//RP DU MOMENT*
Titrejoueur & joueur
Resume } Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat.

//LES RP LIBRES*www.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudo
//DEMANDES DE RP*www.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudo



 

 :: EQUILIBRIUM ; « DAFTLAND » :: Cheenbury :: Complexe sportif Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

striking the first. || nikitta

avatar

Voir le profil de l'utilisateur
2016-08-21, 16:32

Quand tu es partie il était 8h.
A 8h piles tu avais quitté ton appartement pour te plonger dans l’urbanité de la ville. A 8h exactement ce fut la dernière fois que tu avais jeté un coup d’oeil à ton téléphone, que tu vérifiais une dernière fois que tu n’es rien oubliée, que tu entendais ta voisine du dessus déranger, comme à son habitude, le voisinage rien qu’en usant de sa voix complètement éraillée mais puissante.
On pourrait même pousser le vice en disant que ce fut à 8h exact que tu t’étais demandée comment faisait-elle pour être beaucoup plus en forme le matin que toi au vu de son âge.
Au fond tu le sais. Ce n’est pas tes veillés nocturnes qui t’aideront. Parce-que quand le travail ne l’exige pas ; tu te passerais bien  d’un réveil qui tambourine juste à tes côté.
De toute façon à ton habitude tu arrivais à faire en sorte de ne rien laisser transparaître. Ton planning d’aujourd’hui était simple et peu contraignant alors il n’y avait pas de quoi se plaindre et ton envie de rejoindre le pays des songes t’abandonne vite.
Avec toi seulement un sac. Pas le dernier sac en vogue ultra chic que des femmes toiseraient du regard à chaque fois qu’elles y poseraient des yeux avides dessus. Non celui-ci disait long sur ta destination.
C’était un vieux sac de sport qui faisait appui sur ton épaule. Il était donc logique de facilement deviner le contenu qui logeait à l’intérieur. Tu partais rejoindre un cours, précisément le tien. Si c’est vrai qu’il n’est pas rare que tu viennes donner appui à certains, celui-ci était surtout réservé pour une personne en particulier. Une amie à toi dont tu n’avais presque pas revu depuis un mois dû à vos occupations chacune. Quand certaines vont boire le thé et dévorer des magazines, vous vous contentez principalement d’une séance où tu lui apprends l’art d’esquiver, de parer un coup, de trouver les endroits sensibles et frapper.

Dans les transports communs, tu te plonges dans ce monde qu’est la musique. Tu observes, scrutes chaque croisement : les rues, les passants, les enseignes. Des véhicules défiant la gravité jusqu’au « forteresses » immenses qui paraissent toucher le ciel un peu plus, à chaque fois. Quel monde de fou. Quel chaos terrifiant et fascinant. Ca te fait doucement rire en imaginant que peut-être un siècle voir moins l’être humain logera -qui sait- sur la lune ou prendra la place d’un seigneur qui fut tout puissant sur son pauvre nuage. Bien sûr, si on ne s’est pas déjà entre-tuer d’ici-là..
Stop.
Tu sors très vite de tes pseudos pensés philosophiques. Tu n’es pas là pour ça Béatrix.
Ton absence contemplative t’avait déjà fait oublier que tu étais arrivée depuis un bon moment, qu’il n’y avait plus que toi et toi seule dans un immense vestiaire à n’observer ton propre reflet dans la glace. Pied nus, le carrelage te fait frissonner plus qu’autre chose. Tu avais déjà abandonnée ton jean pour un short et tu peux ressentir à nouveau ta poitrine se compresser avec le soutif de sport. Bienvenue dans la réalité. Tu te dis que passer de l’eau sur ton visage te fera le plus grand bien et c’est ce que tu fais avant de t’empresser de quitter la salle pour une autre qui t’est toute réservée. Quel privilège…de toute façon, c’était logique. Au vu des capacités que ton amie disposait, il valait éviter que d’autres personnes soient près pendant les heures qui y sont consacrées. Pas qu’il soit dangereux loin de-là mais il pouvait vite s’avérer embêtant pour ceux qui préféraient jouir pleinement de leurs activités.

La pièce n’avait alors comme seul occupant la tienne. Tu décides qu’il est temps d’abandonner ce sac que tu avais pris avec toi pour le laisser trainer contre le mur.  Quelle heure est-il ? Tu lèves les yeux en direction de l’horloge qui plane au-dessus de la porte.

Il est 9h15.
Il est 9h15 et pendant tu t'étires, ressentant tes membres se dégourdir un peu plus à ton plus grand bien, tu entends des pas faire écho dans le hall juste à côté. A ce moment-là, tu sais que c'est à 9h15 exacte que ta journée débute, maintenant.






Excuse  me  if    I  seem  a   little   indifferent   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nikitta
BRAS DROIT DE L'EST
Be
Voir le profil de l'utilisateur
2016-08-22, 16:56
mon avatarBéatrixmon avatar&mon avatarNikitta

striking the first

feat. Béatrix

C’est à 7h45 pile que le réveil sonna pour la première fois. Plongée dans un profond sommeille, il fallut quelques minutes à Nikitta pour qu’elle se rende compte que le bruit ne venait pas de son rêve. Et puisque ses songes lui étaient si agréables, la jeune femme éteint la machine d’un revers de main. La veille, Nikitta avait réussit à s’endormir tôt et ce pour la première fois en plusieurs mois, sûrement parce qu’elle n’avait pas dormit la nuit précédente, si bien qu’en cette matinée elle ne se rappelait plus la raison de son réveil et donc se rendormie sans crainte.

C’est à 8h00 que son deuxième réveil sonna. Encore une fois plongée dans ses songes Nikitta ne se leva pas directement. Cpendant après dix minutes, elle se rappela la raison pour laquelle elle devait se lever aujourd’hui et ouvrit les yeux. Il était rare que la jeune femme ait quelque chose à faire le matin et quand on pouvait l’apercevoir tôt dans la matinée, c’était généralement à cause d’une nuit blanche. Nikitta était une lève tard, pour le peu de fois où elle arrivait à s’endormir, puisqu’elle était insomniaque.
Tout en tapant sur sa tablette pour éteindre le bruit affreux qui s’en échappait, la brune se leva et se dirigea vers la cuisine pour se préparer un café. Président Miaou quand à lui était toujours couché sur le fauteuil, profitant des premiers rayons de soleil de la journée, qui éclairaient le salon à travers la fenêtre. Une fois son café préparé, Nikki’ se dirigea vers sa salle de bain, la tasse en mains pour prendre une douche.
C’est seulement trente minutes plus tard qu’elle sortit de sa douche, la tasse vide, vêtus d’un leggings complètement noir et d’un top rose fuchsia, quant-à ses cheveux, ils étaient lâchés et encore mouillés. La hackeuse décida qu’elle n’avait pas le temps de les sécher, avant de verser le reste de la cafetière dans un thermostat, d’enfiler ses Nike, de prendre son sac contenant une gourde remplit d’eau, une serviette et des gants de combat noirs et d’attraper ses clés.
Elle fit un dernier au revoir à son chat qui, visiblement, n’en avait rien à faire d’elle et sorti du bâtiment pour se diriger vers la voiture.

La voiture de Nikitta n’avait rien d’extravagante, c’était un modèle de base de couleur noir, cadeau de son grand-père. La jeune femme avait bien essayé de dire à son aïeul qu’elle pouvait se déplacer en transport en commun, celui là n’avait pas voulu en entendre parler, lui répétant qu’avec son don détraqué, prendre les transports en commun allait l’étouffer. Puisqu’au fond Nikitta savait qu’il n’avait pas tord, elle avait accepté le cadeau tout en promettant de le lui rembourser quand elle aurait assez d’argent. C’est ainsi qu’elle avait commencé à mettre de côté l’argent qu’elle gagnait, dans l’espoir de rembourser son grand père.

Sans étonnement la jeune gangster n’eut pas de mal à trouver une place de parking devant le complexe sportif, après tout il était encore tôt et tout le monde ne se déplaçait pas en voiture dans cette ville, pourtant futuriste.
À sa montre il était 9h10, elle n’avait pas beaucoup de retard ce qui la soulagea. Nikki’ était toujours en retard et généralement bien plus que de dix minutes. Cependant elle avait fait un effort, après tout c’était Béatrix qu’elle allait voir, son ancienne garde du corps, devenue, si étrange soit-il, son amie et son coach sportif. Cela faisait plus d’un mois que les deux jeunes femmes ne s’étaient pas vu et Nikki’ était impatiente de revoir son amie, prendre de ses nouvelles et, de reprendre les séances de self-defence.
Montrant son badge à l’hôtesse robotique, celle-ci la laissa rentrer dans le complexe sans difficulté. Nikki entreprit alors de chercher la salle que Béatrix avait réservé pour elles deux. C’était ce qu’il y avait de mieux à faire avec la capacité détraquée de Nikki. Bien que celle-ci ne soit pas dangereuse, cela pouvait très vite devenir ennuyant.
La vie de la brune avait complètement changé quand son don c’était détraqué et elle le vivait encore très mal, même si cela faisait presque deux ans. Elle s’était retrouvée du jour au lendemain, dans l’incapacité de voler, de se défendre ou d’attaquer. Encore pire, elle devenait une cible facile et sa vie était devenue bien difficile pour elle qui aimait être seule. C’est à ce moment là que son grand-père avait décidé d’engager une garde du corps, sans le consentement de Nikitta bien évidement. Et si au début l’entende n’était pas très bonne, Nikki’ apprit vite à aimer sa jeune garde du corps, caractériel et avec un tempérament de feu.
Cette même amie que Nikitta trouva derrière la cinquième porte qu’elle ouvrit.

__ Salut toi, ça va? Désolée du retard, je ne trouvais pas la salle. Tu as déjà commencé les étirements?

Et c’est sans plus attendre que Nikki’ lança son sac au bout de la salle et commença elle aussi les étirements. Son corps la faisait encore souffrir dû au footing qu’elle avait fait la veille, mais c’était supportable. Nikki était impatiente de pouvoir se défouler un peu, elle attendait ce moment depuis un mois.
©linus pour Epicode

 


   


Running wild and running free
Renegades;


Nikitta parle en #FE96A0
Revenir en haut Aller en bas
striking the first. || nikitta
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DAFTLAND! :: EQUILIBRIUM ; « DAFTLAND » :: Cheenbury :: Complexe sportif-
Sauter vers: