//RP DU MOMENT*
Titrejoueur & joueur
Resume } Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat.

//LES RP LIBRES*www.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudo
//DEMANDES DE RP*www.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudo



 

 :: EQUILIBRIUM ; « DAFTLAND » :: Gredchester Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

○ L'amour fou entre voisins. - ft. Nikitta

avatar
More fun ?
Voir le profil de l'utilisateur
2016-08-16, 15:54

L'amour fou entre voisins.

ft. Nikitta

Allergique à toute personne vivant dans son immeuble, Callie est du genre cancer avec ses voisins. C'est le genre de fille qui appelle la police pour tout et pour rien, le moins cliquetis dans le hall peut la rendre malade. Même envers le bras droit de son groupe, aucune exception.

628 motsSo let's run Make a great escape
Le sommeil l'harcele ; au lit petite Callie, la veille fut désastreuse. Sans cesse travailler et relâcher pour partir en soirée, boire un peu et s'amuser - toujours dans l'endroit le plus chic de la ville. Elle ne connaît que l'argent de toute manière, pourquoi s'obstiner à tenter de la comprendre autrement ? Callie n'est que l'ébauche d'une fille parfaite remplie de défauts entassés sous le lit. Vous connaissez parfaitement cette technique du flemmard qui n'a pas envie de se faire engueuler par sa maman. Et tout d'un coup, c'est comme si on l’assommait tendrement et en douceur. La vision floue et les membres endoloris à cause de la fatigue.. Typique réveil de Mademoiselle Denber. Appelée journaliste réputée mais passe ses soirées à se dandiner sur la piste de danse, sous une boule à facette. Se souvenir de ce moment lui donne le tournis. Ces lumières colorées, la musique rythmée et les rires incessants de ses amies. Callie sent alors quelque chose au plus profond de sa gorge, quelque chose d'acide. C'était une sensation familière ; celle où il faut rapidement courir jusqu'aux toilettes pour ne pas salir l'appartement. Soulagement. Elle affectionne particulièrement se sentir enfin vidée de ces composants néfastes. Tout va à présent pour le mieux, du moins, elle espère. Soupir. - Merde merde merde. Il faut encore piquer un sprint jusqu'à l'armoire à fringues et tenter de trouver quelque chose de potable ou du moins.. rapidement ! A l'aide de ses doigts albes et méticuleux, Callistine parcourait sa garde-robe à toute vitesse à la recherche de quelque chose. La nuisette en satin dans laquelle elle avait passé la nuit tombait à terre en un rien de temps tandis qu'elle sélectionnait un petit haut basique. Une pile de tissus se trouvait entre ses bras suivie de chaussettes et de sous-vêtements de marque. Ce n'est pas parce que la miss va chercher son courrier qu'elle ne doit pas être élégante et prête dans n'importe quelle situation. La course contre la montre continuait et la blonde en perdait le souffle. C'est seulement dans sa bien aimée douche qu'elle put enfin se sentir un peu plus décontractée. L'eau chaude coulait sur sa peau et la caressait avec tendresse. À peine dix minutes plus tard, Blondie était déjà lavée, habillée et parfumée - une vraie chipie celle-là. C'est ainsi qu'elle ouvrit la porte d'entrée et s'aventura dans le hall vide et silencieux. Elle appréciait particulièrement quand le bâtiment était désert, sans bruit ni odeur nauséabonde. Ses pas ne faisaient aucun bruit non plus et se mêlaient au calme qui régnait. Soudain, son regard dévia vers quelque chose de gênant. Callistine lui lanca un regard glacial, même presque hautain. Pourquoi est-ce qu'elle était là, et pourquoi à cette heure ? Non, non, non. Pas encore des discussions insensées, des gloussements répugnants et des exclamations qui donnent envie consommer une boîte entière d'aspirine sur place. Toute cette masquerade est ennuyante. Elle va raconter ses vacances, parler de son ex qui l'a quittée ainsi que de son chien Fifi qui est mort dans un accident comme chaque cruche qui vivait dans ce bâtiment... ENNUYANT A MOURIR. Un soupir, long et parfaitement audible avait envahit la pièce vide. C'est le seul bruit qui a rompu le silence royal qui dominait fièrement. En un coup d'oeil, la journaliste consulta son bracelet high-tech pour voir l'heure. Les chiffres affichés étaient comme illisibles pendant un court instant. Mais qu'es qu'elle foutait là à six heure du matin un dimanche ? Drôle de question qui trottait dans l'esprit de la demoiselle.
©linus pour Epicode




Team suricate:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nikitta
BRAS DROIT DE L'EST
Be
Voir le profil de l'utilisateur
2016-08-17, 02:14
mon avatarCalliemon avatar&mon avatarNikitta

L'amour fou entre voisins

feat. Callie

Assise, une tasse de café dans la main droite et une clope dans la main gauche, Nikitta avait les yeux rivaient sur son ordinateur. Devant elle, l’écran ne montrait que des chiffres et des lettres qui, ensemble, formaient un langage bien plus complexe que l’anglais ou le portugais. Un langage que la majorité des êtres peuplant cette terre ne comprenait que peu et qui, à défaut d’être banal était assommant, même pour une fada de code et d’ordinateur.
Regardant sa montre, la jeune femme remarqua qu’il était déjà trois heures du matin. Cela faisait, officiellement, six heures, que la brune était plantée devant son ordinateur à essayer de monter un logiciel pour aider l’entreprise de Banshee et ses yeux commençaient à fatiguer. Lâchant sa dixième tasse de café de la journée, Nikki libéra sa main droite pour retirer ses lunettes et se frotter les yeux.  Sans trop savoir pourquoi, elle avait pris l’habitude de toujours tenir sa cigarette avec sa main synthétique et, avec le temps, elle était devenue ambidextre, ce qui était plutôt un avantage pour taper sur son clavier.
Regardant à nouveau son écran, Nikitta décida de faire une pose dans son travail et se dirigea vers sa cuisine. Dû à l’amont de café qu’elle avait ingurgité la jeune femme n’était pas fatiguée et doutait de pouvoir dormir de la nuit, ce qui était problématique puisqu’elle avait des affaires à régler pour le gang durant la journée qui allait suivre.
S’appuyant sur le rebord de sa fenêtre entrouverte, Nikki laissa échapper un râlement. Elle n’était pas habituée à plancher sur un code, d’habitude tout lui venait facilement, l’avantage d’être un génie, cette journée l'avait fatiguée. Elle avait même décidé de porter ses lunettes pour la nuit, chose qu’elle détestait par dessus tout. Ce n’est pas qu’elle se trouvait moche avec ses lunettes, elle avait même un certain style, mais la brune détestait avoir quelque chose sur le nez.

Inspirant un grand coup d’air frais, Nikitta finit sa clope d’une traite avant de fermer la fenêtre de sa cuisine et de retourner devant son ordinateur. Elle ne prêta même pas attention au plat de pâtes qu’elle s’était fait trois heures auparavant et qu’elle avait oublié sur le comptoir. Nikki était mince, mais sa taille de guêpe n’était pas dû à des régimes sur-mesure mais plus à un entrainement sportif intensif, ainsi qu’à des oublies répétés de se nourrir. C’était comme viscéral chez la jeune femme, elle oubliait tout le temps de manger et ce n’était pas vraiment sa faute, elle était juste trop occupée pour y penser.

De nouveau devant son ordinateur, le bras droit du gang de l’Est posa de nouveau ses lunettes sur son nez, non sans laisser échapper un rictus, puis se remit au travail.
Elle resta devant son ordinateur, à clapoter sur son clavier tout en enchainant les tasses de cafés pendant plus de trois heures. Une fois qu’elle fût contente de son travail, Nikki leva, pour la première fois en trois heures, les yeux en l’air et remarqua que dehors il faisait jour.
Elle regarda de nouveau sa montre pour s’apercevoir qu’il était près de cinq heure trente du matin. S’étirant sur sa chaise la brune regarda, tour à tour, son lit derrière elle et la lumière du soleil qui s’infiltrait dans son appartement par la fenêtre, positionnée à coté d’elle. Après quelques minutes de réflexion la jeune femme se dit qu’il était trop tôt (ou tard) pour aller se coucher et qu'elle n’était pas fatiguée pas assez fatiguée, carburant à la caféine.
Nikita se leva de sa chaise pour se diriger vers la salle de bain, où elle enfila son jogging, composé d’un leggings Nike ( image)
d’un top blanc, d’un sweet à capuche gris et de baskets marine et rose fluo. Une fois habillée, elle attacha ses cheveux châtain-blond, en une haute queue de cheval et attrapa ses écouteurs wifi, tout en s’assurant d’avoir mis sa montre Itech pour envoyer la musique.

Une fois prête, elle empoigna ses clés et sortit de chez elle, prête à aller courir. Nikki aimait aller courir tôt le matin car elle était sûre de ne croiser personne. Et si la jeune fille aimait courir seule, c’est, en partie, parce qu’elle aime sa solitude, mais aussi parce qu’avec son pouvoir détraqué, les autres coureurs finissaient irrémédiablement par courir bien trop prêt d’elle pour pouvoir respirer.

C’est seulement quand elle eu finit de fermer sa porte à clé, que Nikki remarqua sa voisine sur son pallié. La blonde était, comme toujours, très bien habillée, cependant Nikki remarqua sa fatigue dans son regard. Le bras droit comprit très vite que sa voisine devait être sortie toute la nuit et avoir un peu trop fait la fête. Il fût un temps où Nikki adorait sortir toute la nuit avec ses amis pour se bourrer la gueule et rire aux éclats pendant des heures tout en dansant. Mais maintenant, à chaque fois qu’elle se retrouvait sur une piste de danse, tout le monde la collait un peu trop et il lui était impossible de respirer. Et puis, en grandissant, Nikki c’était accommodée à sa solitude si bien qu'elle avait fini par l'aimer.
Un petit sourie se dessina entre les lèvres de Nikki, lorsque celle-ci détaillait, sans gêne, Callie de la tête aux pieds.

__ T’as l’air de rien ma pauvre Callie.

Au fond Nikki, elle aimait bien Callie. La recruteuse avait un tempérament assez explosif, ce qui n’était pas pour déplaire à la jeune hackeuse et en plus elle savait s’amuser. Et puis elles étaient dans le même groupe. Mais Callie avait tendance à ne pas aimer ses voisins, et Nikki ne faisait pas exception. Au fils des semaines, la brune s’était habituée aux railleries de sa voisine et elle s’amusait à la provoquer, sans être méchante.

__ T’as un peu trop fait la fête hier soir? T’es allée où ?.
©linus pour Epicode

   


   


Running wild and running free
Renegades;


Nikitta parle en #FE96A0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
More fun ?
Voir le profil de l'utilisateur
2016-08-18, 00:01

L'amour fou entre voisins.

ft. Nikitta

Allergique à toute personne vivant dans son immeuble, Callie est du genre cancer avec ses voisins. C'est le genre de fille qui appelle la police pour tout et pour rien, le moins cliquetis dans le hall peut la rendre malade. Même envers le bras droit de son groupe, aucune exception.

527 motsSo let's run Make a great escape
-  T’as l’air de rien ma pauvre Callie. T’as un peu trop fait la fête hier soir? T’es allée où ?

Interloquée par son interlocuteur, elle fit une mine assez choquée. Un peu désorientée aussi tout en froncant les sourcils. Cette femme parlait à la demoiselle comme si elles se connaissaient depuis un bon moment, qu'elles étaient meilleures amies et qu'elles se parlaient au téléphone chaque soir. Non, c'est bien ce genre de chose que Callie a horreur ; qu'on soit familier avec elle alors qu'elle vous est parfaitement inconnue. De quel droit cette potiche se permettait-elle de la tutoyer ? Callistine n'est jamais de bonne humeur le matin et c'est bien ce matin là qu'elle voulait passer tranquillement, dans une ambiance cosy-détente. Et comme à son habitude, elle lui demande de raconter sa vie, l'endroit où la journaliste a fait la fête. Et puis quoi encore ? Elle allait aussi lui demander les mecs qu'elle a pu accoster ? Soupir visiblement audible. Agacée, c'est son état actuel, et ça se voit parfaitement sur sa tronche. Lassée, dépitée.. Elle aimerait lui hurler dessus dans tout le bâtiment pour lui faire comprendre qu'elle est pas là pour faire du copinage. Cette fille n'a vraiment pas appris la politesse, se disait-elle à soi-même.

  - Nous nous connaissons, madame ? Excusez moi mais on aura l'occasion de faire connaissance plus tard non ? Ou dans quelques semaines, je pars en vacance.

Bien sûr qu'elle la connaît, c'est le bras droit de son gang, mais à ce moment précis, elle aimerait juste ne connaître personne et que tout le monde lui fiche enfin la paix. Qu'elle n'ai plus à entendre des voix quelconques, que le silence submerge ce hall. Et encore une illusion qu'elle aimerait réalité. La façon dont la demoiselle a prononcé sa réplique était remplie d'amertume et d'un peu de méchanceté pure. Callistine ne souhaitait pas se montrer bienveillante et ouverte à la discussion, au contraire, elle essayait de la faire fuir au plus vite pour qu'elle la lâche et pour qu'elle puisse faire ses petites affaires. Blondie surveille depuis un bon moment une affaire intéressante et assez louche alors, si elle tient à obtenir ce qu'elle désire, il lui faut courir à son observatoire secret. Mais elle perd son temps avec ces blabla futiles ! La jeune demoiselle donnerait tout pour stopper cette discussion à peine naissante et filer en douce le plus vite possible. Mais quelque chose l'en empêche, ses valeurs. Elle ne peut pas lui lancer un juron en pleine tronche et se précipiter hors du bâtiment, sachant de base qu'elle est mieux classée qu'elle dans le groupe Est. Elle se contente de l'amuser le temps d'un instant en jouant de ses airs ironiques et de ses répliques cassantes auxquelles Nikitta s'était déjà habituée. Si Callistine n'a réussi qu'à se hisser à la place de recruteuse c'est aussi qu'elle a un job qui dévore beaucoup de son temps libre. Entre soirées et boulot, elle galère encore à trouver le parfait équilibre. Et tout ça se voit se lit sur son visage, plus précisément grâce aux immenses cernes qui trônent sous ses yeux quand elle sort demaquillée.  
©linus pour Epicode




Team suricate:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nikitta
BRAS DROIT DE L'EST
Be
Voir le profil de l'utilisateur
2016-08-18, 18:53
mon avatarCalliemon avatar&mon avatarNikitta

L'amour fou entre voisins

feat. Callie


" Nous nous connaissons, madame ? Excusez moi mais on aura l'occasion de faire connaissance plus tard non ? Ou dans quelques semaines, je pars en vacance."

Avec ses yeux ronds comme des pastèques, Nikitta ne cachait pas sa surprise. La réponse de sa voisine l’avait pris de cours et, encore interloquée, voir abasourdie, la jeune gangster se tût. Certes, elle était habituée aux réactions de sa voisine et camarade, le plus souvent elle en riait même, mais il arrivait, dans de rares moments, que la blonde la surprenait et ça, Nikki… adorait.
Elle n’aimait pas particulièrement qu’on la traite, ni qu’on la prenne de haut, même face à quelqu’un de plus vieux qu’elle, mais elle aimait qu’on la surprenne et avec Callie, Nkki avait pris l’habitude d’entendre des mots déplaisant. Elle avait fini par croire que c’était la manière dont le jeune femme se comportait généralement, peut-être même avec tout le monde et de ce fait, elle ne s’en énervait plus, sachant que de toute façon elle ne pourrait pas, ni ne voulait, changer le caractère de la journaliste.
Une fois la surprise passait, les yeux de Nikki reprirent leur forme habituelle et un sourire se dessina sur son visage.

__ Et bien, je ne te savais pas comme ça Callie. T’aime jouer à ce genre de jeu? C’est un peu érotique non?

Un rire cristallin, échappa de la bouche pulpeuse de la brune. La tête en arrière, la bouche ouverte, Nikki riait à pleine dent, sincèrement et sans retenue. Elle était comme ça Nikki, peu sincère dans l’image qu’elle renvoyait aux autres et pourtant, si on ferait attention ses gestes et ses émotions étaient authentiques, sans faux semblant. Parfois, pas la plupart du temps mais parfois, elle était rafraichissante Nikki, avec sa jeunesse et son authenticité.
Et puis elle reprit son image de dur à cuir, de femme sûre d’elle et froide. Son sourire s’éteignit, son regard renvoyait une colère et une indifférence presque étrange et sa posture se fit plus sévère et plus haute. Sous son leggings on pouvait facilement imaginer ses cuisses musclées par les heures quotidiennes de courses et, sous son T-shirt, assez près du corps, on pouvait voir ses abdos, obtenues après les séances de sport incessantes. Nikki n’avait peut-être que vingt-cinq ans, mais elle n’en avait pas moins une allure presque effrayante, un regard qui laissait penser qu’elle avait du vécus et elle avait toujours cette posture assez stricte qu’on lui avait imposé en tant que soldat du Ragnarock.

__ Sur ce, je m’apprenais à aller courir. Je te laisse, on se verra sûrement dans une semaine dans ce cas là. Mais n’oublies pas de prévenir de ton départ au QG, ne m’obliges pas à intervenir.

Ca n’arrivait pas souvent que Nikki utilise son post de bras droit pour lancer une petite menace, mais ce n’était pas rare non plus. Le jeune femme n’avait pas atteint ce post haut placé dans son gang pour rien, elle avait su se donner de l’influence et grâce à son grand-père, elle avait des connexions partout  en ville. De lui, elle avait hérité de la capacité à passer pour une femme d’affaire, dure et applicable, qu’on craignait. Elle n’aimait pas cette image qu’on pouvait avoir d’elle, alors qu’elle n’était qu’une geek, qui passait beaucoup trop de temps avec son chat, mais elle devait bien l’avouait, c’était pratique.

Sur cette phrase, elle se tourna et ouvrit le porte de son appartement, elle avait oublié d’éteindre sa télé et on pouvait entendre le son à travers la porte.
C’est à ce moment que Président Miaou décida de se lever de son panier pour foncer dehors. Prise de court, Nikitta ne réussit pas à le retenir dans sa course et le chat vint de blottir contre ses jambes tout en courant tout autours d’elle.

__ Président Miaou, qu’est-ce que tu fais là ! Rentres à l’intérieur.

La grosse boule rousse, regarda sa maitresse avec des yeux de chat botté, avant de se tourner vers Callie. Sans que Nikki puisse comprendre, le chat roux retroussa ses poils et souffla contre la blonde. Les griffes sortis, il s’apprêtait à sauter sur elle, Nikki le regarda interloquée, avant de comprendre pourquoi il agissait ainsi.

__ Désolée, il défend seulement son territoire. Pour lui, tu es trop prêt de son appartement, je suppose.

Nikki regarda son chat tendrement, elle voulu l’attraper pour le lancer dans son appartement mais la saleté de boule lui échappa et se rapprocha de Callie comme pour l’attaquer. Président était peut-être gros, mais il n’en était pas moins rapide.


©linus pour Epicode

 


   


Running wild and running free
Renegades;


Nikitta parle en #FE96A0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
More fun ?
Voir le profil de l'utilisateur
2016-08-23, 12:39

L'amour fou entre voisins.

ft. Nikitta

Allergique à toute personne vivant dans son immeuble, Callie est du genre cancer avec ses voisins. C'est le genre de fille qui appelle la police pour tout et pour rien, le moins cliquetis dans le hall peut la rendre malade. Même envers le bras droit de son groupe, aucune exception.

755 motsSo let's run Make a great escape
- Et bien, je ne te savais pas comme ça Callie. T’aimes jouer à ce genre de jeu? C’est un peu érotique non?

Elle sursauta d’étonnement. Encore tutoyée, cela l’agaçait ainsi que le rire de Nikitta, remplissant le hall pourtant si bon quand il est vide. La brune cherchait visiblement à s’amuser mais Callie n’était pas d’humeur, c’est pour cela qu’elle a inventé cette excuse de départ en vacance. Elle prend rarement congé lorsqu’un gros poisson rôde dans les parages. C’est bien pour celà que sa devise est de ne jamais lâcher les bonnes affaires qui se présentes. La bouche de blondie s’ouvrit lentement pour tenter de prononcer une phrase, en vain, Nikitta prit la parole avant elle.

- Sur ce, je m’apprenais à aller courir. Je te laisse, on se verra sûrement dans une semaine dans ce cas là. Mais n’oublies pas de prévenir de ton départ au QG, ne m’obliges pas à intervenir.

- Ne vous en faites pas, je suis pas de ce genre de toute manière, lui lança la journaliste comme elle lancerait un mauvais présage

C’était vrai. Callistine n’oublie jamais de prévenir à l’avance une absence ou un quelconque départ hors de la ville. De toute façon, elle y est attachée à ce territoire texien. Elle y a passé toute sa jeunesse et ces souvenirs s'avèrent être à la fois subjuguants et amers. Tout en se remémorant la dureté de ses parents dans le but de forger une femme maniérée à l'allure gracieuse et au charme de vipère. Grâce à son don et ses capacités, elle a facilement pu suivre le même chemin que sa mère et devenir une membre de l'Est. Promue recruteuse, rien à présent ne pouvait l'arrêter dans sa conquête. Pourtant, auparavant elle n'était pas du tout la même. Une adolescente joviale et très timide, s'isolant de nombreuses fois dans un coin pour lire. Elle était déjà passionnée pour le journalisme et la rédaction. Cette petite fille rêvait de combattre sa timidité et devenir une grande femme célèbre au pouvoir inégalé. Cependant, cette conquête avait deux sens ; petite, elle voulait récolter de quoi aider les autres pays pauvres dans le monde et faire face à la famine ; adulte, elle a opté pour une belle vie rien que pour elle ainsi que des biens luxueux pour montrer sa richesse. Et l'application ainsi que ses parents ont tout basculé. Son éducation lui a certes appris la rigueur mais aussi la manipulation et le mensonge. Callie était belle, c'était son seul pouvoir.. et c'était ça, son vrai défaut. À l'intérieur de ce corps aux parcelles parfaites se cachait une vipère regorgeant de venin qui pourchassera sa victime jusqu'au bout.

- Président Miaou, qu’est-ce que tu fais là ! Rentre à l’intérieur.

Tu avises le gros tas de poil sortir de l'appartement de ta chère voisine. Il était vachement bien nourri pour un chat et semblait être aussi gros qu'un bébé. Callie se demandait si Nikitta comptait un jour le mettre au régime ou changer de marque de croquettes car à ce rythme là, il va battre le record du plus gros chat du monde. Mais ce qui l'étonnait avant tout était la façon dont ce gros matou arrivait à s'échapper de sa maîtresse si aisément, ou peut-être que c'est elle qui est trop grosse pour l'attraper. C'est à ce moment même que le chat s'approcha de Callie en feulant. Ses poils s'hérissaient et il semblait en colère contre la demoiselle. Prêt à lui bondir dessus, il continuait sa route vers la journaliste qui avait une allergie aux poils d'animaux.

- Désolée, il défend seulement son territoire. Pour lui, tu es trop prêt de son appartement, je suppose.

- Non ! Venez récupérer votre matou avant que je demande a l'amener à la fourrière! , cria Callistine en colère face au félin

Un pauvre chat pouvait la rendre dans tous ses états. C'est donc en menaçant Nikitta qu'elle tentait de s'en débarrasser au plus vite, reculant au fur et à mesure que la boule de poil s'avançait. Et la jeune femme était sérieuse dans ses paroles qui ne sont pas à prendre à la légère. Elle a déjà osé appeler la fourrière pour le chien d'une petite famille qui à une heure précise de l'après-midi composait un concerto canin. Les aboiements tonitruants nuisaient à Callie qui un jour fut à bout.
©linus pour Epicode




Team suricate:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nikitta
BRAS DROIT DE L'EST
Be
Voir le profil de l'utilisateur
2016-08-28, 16:30
mon avatarCalliemon avatar&mon avatarNikitta

L'amour fou entre voisins

feat. Callie


Des grognements et miaulements retentissaient dans le vaste couloir d’un immeuble situé à Gredchester. Il était rare que Président attaque quelqu’un, même si s’était pour défendre son territoire. Le dite matou n’était qu’un petit chat d’appartement bien plus intéressait par l’endroit où il allait dormir durant la journée que par des étrangers s’infiltrant dans son espace de vie. Pourtant en ce jour, il avait décidé de défendre sa maitresse et son territoire et, sans que Nikitta ne comprenne pourquoi il avait attaqué Callie. Bien sûre la jeune journaliste détestait les chats et elle ne tarda pas à menacer Nikki d’appeler la fourrière s’il ne se calmait pas.

__  Non ! Venez récupérer votre matou avant que je demande a l'amener à la fourrière!


La brune aurait pu être outrée par la menace de sa collègue, après tout s’il y avait une chose qu’elle n’aimait pas c’est qu’on menace sa boule de poil, mais elle en était plus amusée qu’autre chose. Pour éviter d’aggraver la situation, Nikki retint son rire et ce n’était pas l’envie qui lui manquait. Du plus loin qu’elle s’en souvienne, Nikki n’avait jamais eu peur des animaux, et elle les accueillait toujours à bras ouverts. Elle avait donc du mal à comprendre la réaction de sa voisine, mais c’était ainsi, Callie n’aimait pas les animaux et, allez savoir pourquoi, Nikki était contente d’avoir apprit cette faiblesse chez la blonde.

Après avoir laissé échapper un petit sourire, cependant très discret, Nikitta décida qu’il était temps de se charger du miaou avant que celui-ci n’attaque pour de bon sa voisine. Elle choisit de commencer par une approche gentille, avant de sauter sur le matou, après tout la brune n’aimait pas vraiment la violence et cela même si ça concernait son chat. Elle s’agenouilla donc et commença à parler à son chat. On la prenait souvent pour une folle à parler à ses animaux,, mais la gangster était persuadée qu’ils pouvaient la comprendre.

__ Président Miaou, tu veux bien laisser Callie tranquille? Tu vois bien que tu lui fait peur et si tu continues elle va appeler des méchantes personnes pour te prendre.


Le chat tourna la tête vers sa maitresse, tout en restant aux aguets d'un moindre mouvement chez la blonde. Il regardait sa maitresse dans les yeux, et Nikitta ne pu s’empêcher de sourire. Son matou était peut être gros, roux, mais il avait de beaux yeux verts, qui exprimaient tous les sentiments que la boule pouvait avoir. À ce moment, une lueur d’incompréhension et de défis naissait au creux de la pupille de Président.

__ Écoutes ne sois pas idiot. Elle habite juste là, c’est chez elle ici, alors arrêtes de faire ton chat de défense et va dormir sur le canapé. Tu es énervant là.

Le ton avait un peu monté sans qu’elle ne fasse exprès. Nikki’ était elle aussi pressée, sa matinée devait se résumer à aller courir pour se dégourdir les jambes et non à argumenter avec un chat qui ne voulait pas lâcher la voisine du regard. La brune n’avait pas dormir de la nuit pour finir un boulot qu’on lui avait demandé, alors elle n’avait pas la patience de jouer avec le roux.
Cependant le chat n’était pas vraiment d’accord avec le ton que Nikki venait d’employer et pour montrer son énervement, il se tourna de nouveau vers la jeune blonde, sortit ses griffes, tâta le terrain et bondit en avant vers Callie.

__ Merde alors !!

Réagissant au quart de tour, Nikitta se leva et concentra toute l’énergie dont elle était capable, à six heures de matin, pour contrôler son pouvoir. La jeune femme pouvait contrôler la gravité, comme la repousser mais aussi l’attirer à elle. Suite à une rencontre inopportune, son don s’était détraqué et maintenant elle n’était qu’un centre de gravité capable d’attirer tout le monde à elle. Avec de l’entrainement elle avait apprit à contrôler la force de son champs, ainsi quotidiennement, elle tirait les gens à elle mais sans vraiment qu’ont s’en rende compte, ou alors les objets mais seulement de quelques millimètres. Cependant quand elle s’énervait ou qu’elle se concentrait, la puissance de son champs de force augmentait et elle pouvait aller jusqu’à attirer une voiture volante à elle et la faire se scratcher. C’était assez contraignant, puisqu’elle était devenue un danger publique à cause de cela, mais en ce moment même elle remercia son don. Avec un peu de concentration elle augmenta son champs ce qui eu pour effet d’attirer le chat toujours en l’air vers elle. De ce fait, au lieu de se diriger vers Callie le dit chat était entrain de se faire entrainer à reculons vers Nikitta.
Le problème c’est que le champs de force ne marchait pas que sur les chats, Callie avança de plusieurs pas vers Nikitta aussi et, on pouvait entendre un bruit d’objets qui s'entrechoquèrent dans l’appartement de la brune. Ses ustensiles et autres devaient s’être rués vers la porte, elle allait devoir faire du ménage en rentrant.

Nikki bloqua le chat sous son bras cybernétique pour avoir assez de force pour maintenir cette boule de poil agitée, puis se tourna vers sa voisine. Elle n’avait avancé que de quelques centimètres, après tout, Nikitta n’avait pas forcé sur la puissance. Soupirant un bon coup elle se laissa enfin aller.

__ On a eu chaud.

©linus pour Epicode

 


   


Running wild and running free
Renegades;


Nikitta parle en #FE96A0
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
○ L'amour fou entre voisins. - ft. Nikitta
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Petits secrets entre voisins - "Une mère absente"
» Captures "Petits Secrets entre voisins"
» l'amour interdit
» Petit secret entre voisins - une mère absente
» Par là tous sauront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour entre vous. — Jean 13:35.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DAFTLAND! :: EQUILIBRIUM ; « DAFTLAND » :: Gredchester-
Sauter vers: