//RP DU MOMENT*
Titrejoueur & joueur
Resume } Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat.

//LES RP LIBRES*www.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudo
//DEMANDES DE RP*www.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudo



 

 :: EQUILIBRIUM ; « DAFTLAND » :: Gredchester Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Haute surveillance - Béatrix

avatar

Voir le profil de l'utilisateur
2016-08-24, 02:59
HAUTE SURVEILLANCE

De la cuisine, Ilsung écoute la télévision tout en terminant de manger son petit-déjeuner sans trop de volonté. Il pleut dehors. La voix de l'animateur matinal (un gars plutôt sympathique) l'agace. Ses toasts finissent par le dégoûter et il les repousse lâchement au centre de la table. Il nettoiera ça quand il reviendra, il n'est pas d'humeur à le faire immédiatement. À vrai dire, un sentiment amer vient teinter de gris tout ce qu'il fait.

Pour une raison ou une autre, il a l'impression qu'aujourd'hui sera une mauvaise journée.

Comme d'habitude, son réveil a sonné à 7h. Il s'est extirpé de peine et de misère de ses couvertures, ou plutôt il a continué à rouler sur son matelas jusqu'à ce qu'il manque tomber. La peur de la chute a été assez forte pour qu'il adopte une position plus verticale et qu'il se réveille définitivement. Ou presque. Suite à cet incident, il est resté au moins deux minutes immobile, assis sur le bord de son lit, les yeux dans le vague. Qu'est-ce qu'il aurait pas donné pour retourner dans les bras de Morphée. Ce n'est pas qu'il avait veillé la nuit dernière. Il était tout simplement fatigué malgré ses honorables heures de sommeil, comme ça pouvait arriver à n'importe qui. Alors il n'avait aucune bonne raison pour rester plus longtemps dans cet état léthargique. Tout ce qu'il lui fallait, c'était un peu de volonté et hop! il était déjà debout et prêt pour sa routine du matin.

Il avait traîné ses pieds jusqu'à la douche. L'eau froide était parvenue à chasser les dernières vapeurs de sommeil, mais il y avait encore quelque chose qui le dérangeait alors qu'il retournait à sa chambre pour rentrer dans son dressing. Il jeta un vague regard autour de lui avant de faire son choix. Un pantalon noir et une chemise grise, c'était tout ce qui l'inspirait... ou qui s'accordait à son manque flagrant d'inspiration. Il attrapa une cravate noire pour compléter son ensemble déprimant et se rendit à la cuisine se préparer à manger. Sa cuisinière étant malade, il devait se débrouiller seul. Ça l'agaçait, mais comme on le dit si bien, il faut apprendre à choisir ses batailles - et Ilsung n'avait rien d'un combattant aujourd'hui. Et un point supplémentaire à sa mauvaise humeur.

Et le voilà, prêt à commencer à sa journée. Enfin, «techniquement prêt». Le moral n'y est pas, il ne sait pas pourquoi. Cela fait déjà quarante-cinq minutes qu'il est debout,  et il lui semble qu'il préférerait passer les prochaines heures dans son lit ou sur son divan à ne rien faire. Après son café, ce n'est plus vraiment une question de sommeil, c'est plutôt un sentiment, quelque chose dans ses trippes qui lui dit qu'il ferait mieux de passer cette journée seul et chez lui. Il rit tout seul en pensant qu'au fond, il pourrait étudier le produit final de leur chaîne de diffusion en restant planté devant la télévision pour les prochaines heures. Mais il perd le sourire brusquement. À quoi il pense? C'est pas dans ses habitudes de prendre le chemin le plus facile, de se trouver des excuses. «Aller, aller, reprends toi Ilsung, tu ne peux pas flancher alors que ta journée n'est même pas commencée!»

Il inspire un bon coup et essaie de mettre un peu d'ordre dans ses idées. Selon son planning, sa journée devrait passer rapidement. Il doit passer la matinée dans son bureau à la compagnie pour étudier des chiffres et des dossiers. Réunion après le déjeuner. Fin de l'après-midi, il va devoir rencontrer encore quelques personnes pour déléguer des tâches et avoir un contre-rendu sur quelques dossiers. Soirée... Oh merde, il avait complètement oublié ça! Un dîner à l'extérieur, une charité pour il ne sait plus trop quel organisme. Oh, et bien il ferai le détour par chez lui pour se changer avant d'y aller. Et il essaiera de s'y préparer mentalement comme possible.

Allons, allons. Sa journée n'est pas si mal. À moins d'y avoir un cataclysme, il devrait pouvoir passer à travers sans le moindre soucis. Ce n'est qu'une baisse de moral injustifiée. Alors il calle son reste de café, expire, et se colle un sourire à la figure. Voilà, c'est beaucoup mieux comme ça. Il prend ses clés, ouvre sa porte, sort et...

Il fige.

Elle est là. Elle. Pourquoi elle est là, elle, à 7h45, devant sa porte? Il la toise longuement en silence. Puis ça lui revient. Et il comprend pourquoi un mauvais sentiment lui colle à la peau depuis qu'il s'est levé. Il l'avait complètement oubliée, elle.

«Qu'est-ce que tu fous ici?!»

Il est étonné, un peu outré, mais surtout extrêmement déçu et énervé par la situation. Il gémit et rejette sa tête vers l'arrière alors qu'il se retourne pour fermer la porte derrière lui.

«Qu'est-ce que c'est cette fois? On craint que je me fasse attaquer si je ne donne pas une promotion? Ou non, attends, je suis certain qu'on doit me défendre contre les brocheuses: c'est hyper dangereux ces trucs-là.»

La porte barrée, il soupire une énième fois avant de faire face à sa garde-du-corps.

«Vraiment, je te plains. Ma journée n'a rien d'intéressante pour toi. Je ne planifie pas de me promener dans des ruelles sombre ou à m'amuser à provoquer des membres de gangs. Ça te dirait pas de prendre congé? Tu le mériterais bien, tu travailles si fort pour veiller à ma sécurité...»

Et il sourit. Et il espère que Béatrix comprendra ses signaux pas très subtils et qu'elle aura la brillante idée de désobéir aux ordres qu'elle a reçu pour le laisser tranquille. C'est vraiment tout ce qu'il souhaite, parce qu'il sait qu'il risque de passer une atroce journée non pas à cause de sa mauvaise humeur, mais bien parce que ses moindres faits et gestes devront être surveillés par cette femme.




I'm not sorry.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Haute surveillance - Béatrix
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Haute-Saône (70) Aide
» Chaise haute Dondolino de Peg Perego
» Choix chaise haute
» Haute Couture ...
» Régionales Haute -Normandie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DAFTLAND! :: EQUILIBRIUM ; « DAFTLAND » :: Gredchester-
Sauter vers: