//RP DU MOMENT*
Titrejoueur & joueur
Resume } Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat.

//LES RP LIBRES*www.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudo
//DEMANDES DE RP*www.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudo



 

 :: EQUILIBRIUM ; « DAFTLAND » :: Gredchester :: Rue des affaires Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une journée "banale" | Leo

Voir le profil de l'utilisateur
2016-08-12, 10:53
.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
2016-08-16, 20:06
Une journée «banale»
Grmpf… La mission d'aujourd'hui a failli être un véritable fiasco. Pourquoi est-ce qu'il a fallu que je me coltine Gredchester, le quartier des richous qui sont tous cadres ou PDG et qui seraient pas fichus de te filer un centime pour bouffer si tu leur rends pas service ? Insupportable, ce genre de personnes. En parlant de bouffer, j'ai super faim. Et forcément, ici, tout est super cher parce que super luxueux. Regardez-moi ces gratte-ciels, ces véhicules tous plus sophistiqués les uns que les autres, qui grouillent comme autant d'énormes bestioles. Moi je suis là, avec mon pauvre hoverboard, au milieu d'une nuée de gens pressées et pas aimables pour un sou. Je déambule dans les grandes rues, sans but maintenant que j'ai accompli ma mission.

«Sans but», si, en fait. Fuir Ragnarök. C'était évident qu'on en croiserait des membres dans le coin, et forcément, entre les deux Valkyries de la team, c'est sur moi qu'ils sont tombés. Pff, j'aimerais bien qu'on me foute la paix, un peu. Je fais pas ça pour le plaisir, moi. J'ai perdu au moins deux heures à fuir Ragnarök et ensuite retrouver mon chemin pour délivrer mes infos. Même pas un «merci», à peine un peu de fric. Mais j'ai pas un centime à perdre ici dans tous leurs trucs hors de prix, faut que je rentre si je veux bouffer. Quatorze heures quarante, déjà. Tu m'étonnes que j'aie si faim. Cette foule et ce quartier me dégoûtent… Ils imaginent pas comment nous les pauvres, on trime.

Je grogne et me fraie un passage dans une ruelle adjacente, profondément agacé. C'est que je viens de passer devant plusieurs restaurants, et en plus de sentir bon c'était affreusement cher, et plein de gens snob qui te jugent du regard quand tu passes devant les fenêtres. J'en ai ras le ciot, faut que je rentre. Mon estomac commence à me faire mal, ça devrait pas être permis. D'ailleurs, j'ai la tête qui tourne… Wow— Faut que je m'arrête. Heureusement, la ruelle est déserte, je ne suis pas (trop) vulnérable. Je descends donc en vitesse du hoverboard et m'adosse à un mur pour respirer. Ça va aller…

Je vais rester là quelques minutes, ça devrait déjà m'aider… Non ? Je regardes les alentour en attendant que ça passe. Ça sent la nourriture, putain… C'est que ça aide pas non plus, cette odeur. Ça vient d'un peu plus loin dans la rue, sûrement l'arrière d'un resto… Il y a une petite porte avec des escaliers et… Euh, un type recroquevillé à côté, visiblement. Il dort ? … … … … C'est du gâteau qu'il a dans les mains ? Il dort sans avoir mangé son gâteau ? Mais qu'est-ce qu'il fabrique, sérieux ? Du gâteau… Ah, ça a l'air bon—

Avant que je ne comprenne comment, je me suis retrouvé juste en face de lui. Je me suis rapproché dans le plus grand silence, ça sert au moins, d'être Valkyrie. Il dort… J'en reviens pas. Ça fait rien si je lui prends le gâteau pendant ce temps, hein ? De toute façon, j'en ai plus besoin que lui, parce que si le gâteau vient du resto juste derrière, lui aussi. Il doit y bosser. Donc il peut avoir autant de bouffe qu'il veut. Pas moi. C'est pas un petit bout de gâteau qui va lui manquer. Il a l'air vachement bon, en plus…

Allez, Leo, on va choper ce gâteau. Il le tient bien, va falloir être délicat. S'il dort, j'ai juste à pas faire de bruit. En plus il a sa capuche, il peut rien voir. Je laisse donc mon hoverboard posé derrière moi et m'accroupis pour être juste en face. Doucement, je rapproche mes mains, en fixant le gâteau sans cligner une seule fois des yeux. Doucement, doucement… J'y suis pres—

« Piou piou piou ~ », fait soudain mon téléphone, bien fort. Ça, c'est un message. Et pas un message de n'importe qui, c'est la sonnerie qu'il fait pour… « One, PUTAIN— ! », laissé-je échapper alors que je sursaute et recule d'un coup.

Avec ça, si je suis pas cramé, je peux carrément le lui arracher des mains, son gâteau. Merde. Merde, merde, merde, je sens qu'il va encore m'arriver que de la merde. C'est pas mon jour, hein ? Je reste tétanisé, adossé au mur de la rue, et grimace. J'étais si proche du but… Le gâteau, raaah ! Ce gâteau, d'ailleurs, je ne le quitte pas des yeux. Il sera à moi, même si je dois me battre. Je suis plus à ça près, maintenant. Il a l'air tellement bon…
© Kono


   x   
How can you stay awake in this nightmarish world ? x #000099
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
2016-08-20, 11:35
.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
2016-08-26, 13:04
Une journée «banale»
Le type bouge un peu, se frotte les yeux. Et voilà, je l'ai réveillé. Enfin non, One l'a réveillé. Avec son message de merde pour me dire de ramener du pain, j'y crois pas, sérieux. Un jour je vais la frapper. Mais voilà que le type m'a vu — forcément — et suit mon regard. Oups, je crois que je suis grillé. Je déglutis quant à sa réaction — mais j'ai besoin de ce gâteau, sinon j'aurais déjà détalé. Il grogne. Mauvais signe, ça. Une seconde, j'hésite presque à abandonner, mais je me rappelle que je pourrais pas faire trois pas sans m'écrouler, vu comment j'ai le ventre vide et qu'il fait chaud. Hmm, va falloir le lui faire comprendre.


« Tu sais que c’est mal de lorgner sur quelque chose qui ne t’appartient pas ? »

Oh, il a une grosse voix, tiens. Presque menaçante. Presque, parce qu'on dirait pas non plus qu'il a envie de me descendre ou autre. C'est bon signe, ça, vus les énergumènes qui traînent dans cette ville. Je sais qu'il n'en est pas un. Enfin, je crois. Il me fixe, et ça me met très mal à l'aise — autant que sa remarque, d'ailleurs, on dirait qu'il me prend pour un gosse. N'aimant pas vraiment ça, même s'il doit être plus vieux que moi, je m'efforce d'aggraver ma voix pour répondre :


« S'endormir en laissant ce gâteau à la portée de n'importe qui, c'est pas très malin non plus. »

Je continue de grimacer — plutôt de froncer les sourcils en le fixant. Je suis d'encore plus mauvaise humeur que tout à l'heure, d'autant plus que je me retrouve devant un superbe gâteau sans pouvoir ne serait-ce qu'y goûter. Et l'autre ne le mange même pas, en plus ! Comment je suis censé ne pas vouloir de ce gâteau ? Ça m'énerve, ça m'én—

OH, ET LUI AUSSI IL M'ÉNERVE. Il fait genre il me tend le gâteau, pour le bouger ensuite dans tous les sens et s'amuser à constater que mon regard suit. Je me sens rougir de honte, c'est extrêmement humiliant.

« Mais vous avez pas autre chose à faire ?! », feulé-je, vexé.

Je n'ose même plus le regarder, à présent. Il se fout de ma gueule, c'est pas possible. J'ai envie de me barrer, maintenant, j'ai qu'à aller faire le clochard dans la rue, on finira peut-être par me donner de quoi me payer un verre d'eau dans un restaurant de richous comme le sien, là. Ce serait quand même plus simple qu'il me file ce gâteau. Tellement plus simple. Je n'ai pas du tout envie d'y renoncer.

Allez, un dernier essai. En même temps que fusiller le mec du regard, j'essaie de lui faire comprendre par la pensée que j'ai vraiment besoin de ce gâteau. Comme pour m'appuyer, mon estomac gronde au même moment. Et pas qu'un peu. C'est assez embarrassant, d'ailleurs, c'est pas avec ça que mes joues vont perdre leur teinte sanguine. J'ai envie de me cacher dans un petit trou de souris et de ne plus jamais ressortir. J'en ai ma claque, sérieux. Journée de merde.
© Kono


   x   
How can you stay awake in this nightmarish world ? x #000099
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
2016-09-01, 17:11
.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
2016-09-11, 15:32
Une journée «banale»
… Un gosse de riches ? Il me prend pour un gosse de riches ? Mais il est sérieux ?! Comment est-ce qu'il peut penser ça juste en me voyant deux minutes alors qu'il vient à peine de se réveiller ? Ne sait-il pas que les apparences sont trompeuses ? Je déteste cette façon de penser qu'il a. C'est pas parce que je suis habillé correctement et que je me trouve dans le quartier où vivent tous les riches que je dois être mis dans le même panier ! Je le fusille une nouvelle fois du regard, d'autant plus énervé.

Mais on dirait qu'il se rend compte de son erreur en entendant mon ventre… Bon, ça aura au moins servi à quelque chose d'autre que me ridiculiser. J'espère qu'il va réviser sa façon de juger au premier coup d'oeil, avec ça. Vue sa tête, il comprend lui-même que ce n'était pas très cool de sortir ça sans rien savoir de moi et de ma situation. C'est déjà ça, c'est même très bien. Soupir de ma part. Ma colère retombe, presque aussi vite qu'elle est arrivée.

« Je pense que tu en auras besoin bien plus que moi. Désolé, je pensais que tu étais un enfant gâté qui voulez prendre le peu que j’avais. »

… Oh ? Oooh ? En plus des excuses, il me tend sa pat de gâteau. Ok, ma colère est à présent inexistante. Elle laisse place au soulagement, un sentiment des plus agréables. Ce type doit être gentil, dans le fond… Et puis il me donne son gâteau. Son gâteau qui a l'air d'autant plus délicieux à présent qu'il est partagé, et non volé. Du gâteau…

Lentement, presque timidement, je m'approche à nouveau pour prendre l'assiette, arrivant à peine à croire à cette situation. C'est trop beau, n'est-ce p— « ROH LA FERME SAÏD !! »

… Quoi ?! Euh, que— qu'est-ce qui s'est passé ?! C'était quoi ce cri qui sortait de nulle part ? Et c'est qui, Saïd ? Par réflexe, j'ai sursauté, et me voilà de nouveau collé au mur qui est derrière moi. Je n'ai même pas eu le temps de prendre le gâteau, et je suis dans l'incompréhension la plus totale. Je vérifie plusieurs fois, mais je ne vois personne d'autre que nous dans la ruelle. Peut-être… Peut-être dans le restaurant ? Ça m'étonnerait, la porte est fermée. Mais à qui il parlait, alors ? Et pourquoi il lui a dit de la fermer ? Je n'ai entendu aucune voix, moi. Je… Euh…

Serait-ce dans… dans sa… tête ? Voilà que je le regarde avec de grands yeux, cet homme. Je ne veux pas émettre de jugement trop rapide alors je ne dis rien, mais ça me perturbe. Genre. Vraiment. Il semble bien embarrassé, d'un coup. Par empathie, je décide de ne poser aucune question, et d'essayer de faire comme si de rien n'était. Ce n'est pas vraiment rassurant mais il garde l'assiette tendue vers moi. Une personne qui a certainement un bon fond.

« Al…Alors, pourquoi tu es ici ?... Si tu n’es pas un enfant de la haute ? », demande-t-il avec un sourire gêné alors que je me décide à prendre l'assiette. Enfin.

Sans plus de cérémonie, je m'assois en face de lui, par terre. Aucun « enfant de la haute » n'aurait fait ça, à mon avis. Ça fait pourtant du bien, je peux me reposer pour savourer ce gâteau, mais avant de faire ça, je vais tout de même lui répondre — et le remercier. Ce gâteau a plus de valeur à mes yeux qu'il ne peut le penser.

« Je… J'avais une course à faire. Et je mourrais de faim, aussi. Contrairement à ce qu'on pourrait croire, je ne roule pas sur l'or, loin de là. Alors— Hum, m-merci. Pour le gâteau. », réponds-je, maladroitement, mais extrêmement reconnaissant.

Je peux maintenant me concentrer comme il se doit sur ce superbe gâteau. J'en ai l'eau à la bouche… Et je peux satisfaire cette envie de le dévorer. Cette pensée me remplit soudainement de joie. Du gâteau. Un bon gâteau fait maison, ça fait combien de temps que j'en ai pas mangé ? Ah, du gâteau… Sans plus attendre, je commence à le manger. La part est plutôt grosse, en plus. Sans surprise, c'est… C'est délicieux. Tout simplement délicieux. Je me détends d'un coup, dès la première bouchée, c'est tellement bon. Léger, doux, sucré… Avec de la crème et des fraises qui fondent dans la bouche. Pas étonnant qu'il ait été réticent à me le céder. C'est si bon. Peut-être encore plus, quand on connaît mon amour pour les sucreries. Je savoure chaque bouchée comme il se doit, oubliant le reste, une expression de pure satisfaction au visage. Je ne trouve pas de mot pour décrire ce sentiment. C'est juste tellement agréable. Un gâteau…

Je suis tellement sur mon petit nuage que j'entends à peine l'homme en face de moi reprendre la parole. Dangereux ? Les rues ? Pour un… enfant ? C'est ça, qu'il dit ? Mon regard se lève du gâteau pour se poser sur lui.

« Hé ! Je ne veux pas te faire peur pour récupérer le gâteau ! Ce n’est pas mon genre haha ! »

… Mais il me prend vraiment pour un gamin, ou quoi ? Je suis plus au collège ! Alors certes, je suis petit et je ne fais pas mon âge, mais quand même ! Je fronce les sourcils avant de rétorquer, un peu blasé :

« J'ai vingt ans. » Petite pause, histoire que la remarque soit bien imprimée. « Et j'espère bien que vous ne voulez pas reprendre ce gâteau. Parce que je sais ce que je fais en le mangeant, tout comme je sais ce que je fabrique dans ce quartier et cette ruelle. Malgré votre cri qui a été un peu… soudain, vous ne m'effrayez pas. » Nouveau soupir.

J'espère qu'il a compris. Et qu'il a aussi compris l'interrogation sous-jacente à propos du cri qu'il a poussé en me tendant le gâteau. Gâteau dont je reprends maintenant la dégustation. Qu'est-ce que c'est bon. Je me lasserai jamais, je crois. Je me sens bien, à présent. C'est dingue le pouvoir que ça peut avoir, une toute petite part de gâteau, quand même.
© Kono


   x   
How can you stay awake in this nightmarish world ? x #000099
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
2016-10-23, 19:27
.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Une journée "banale" | Leo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Journée à Dinant en juillet 2007
» Invitation à la Journée Départementale du REAAP38 ...
» Journées du patrimoine en Nord-Cotentin!
» les demi journées
» Les journées du patrimoine a St Sauveur le Vicomte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DAFTLAND! :: EQUILIBRIUM ; « DAFTLAND » :: Gredchester :: Rue des affaires-
Sauter vers: