//RP DU MOMENT*
Titrejoueur & joueur
Resume } Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat.

//LES RP LIBRES*www.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudo
//DEMANDES DE RP*www.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudo



 

 :: EQUILIBRIUM ; « DAFTLAND » :: Velvey Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Hold your breath, and shut your mouth, the scene will be the death of us. || ft. Havoc

avatar
Galatea
LIEUTENANT COLONEL // PREDATOR
No one can hide from my sight
Voir le profil de l'utilisateur
2016-08-10, 19:32

death comes
ft. H4VØC
Clic.

Bec du canon pressa son front. Galatea toisait sa cible ensanglantée, alors que sa poitrine se soulevait sous une bruyante respiration, conséquence d'une longue traque. Quelle mission éprouvante ; non pas par la coriacité de sa victime en terme de puissance, mais plus par sa résistance. Qui aurait cru, un seul instant qu’un homme si banal et inoffensif d'apparence puisse cacher une régénération à première vue cellulaire et peut-être même organique de cette ampleur, si bien que chaque balle, chaque entaille et même chaque coup ne laissèrent un seul instant de trace, si ce n’est la traînée rougeâtre s’écoulant de son derme et imbibant ses vêtements ? Haussement d’épaule. Cette fois-ci, plutôt que de s’amuser, elle allait viser la tête, avec un peu de chance, sa cervelle volera suffisamment loin pour qu’il ne puisse plus jamais ouvrir les yeux. Et si ça ne marche pas, elle déchiquettera sa chair et la réduira en charpie, jusqu'à ce qu'il n'y ai plus rien à régénérer. Théâtrale, Galatea accordait un sourire carnassier au condamné, sa main libre s’embarquant dans de grands gestes.

Tu m’en a donné du fil à retordre pauvre merde, si bien que je pensais pas pouvoir te chopper. Mais vu la gueule que tu tires, ton point faible doit être quelque part par là, pas vrai ? Même si je me trompe, je te ramènerai au QG, et nos scientifiques examineront ton cas, puis désactiveront ton pouvoir pour t’accorder la mort qui semble ne pas vouloir t’emporter. Et je t'assure qu'elle ne sera pas paisible.

Arrêt du nez agrippé entre ses doigts, elle ferma un instant les yeux, avant de les rouvrir. T’étais quoi déjà, un Valhalla ? Les mecs comme toi sont pas censés être des adeptes de sensations fortes, et ce genre de merdes ? T’es stagiaire ou juste totalement con ? Je penche pour les deux. Soupir. Et elle a recommencé, à s’amuser ; à retarder sa mort pour mieux se délecter des éventuelles supplications qui seraient pleurées un peu plus tard, et qui seraient évidemment ignorées, puisqu’elles auraient suffi à étancher sa soif de domination, le temps d’une simple mission, le temps de quelques instants.

Une dernière volontée ?

Des mots soufflés avec une douceur qui se voudrait presque maternelle, comme gratifiant son enfant d’un baiser sur le front en le laissant partir à l’école, sauf que dans cette circonstance là, il ne reviendra pas. C’est lorsqu’il entrouvrit les lèvres que ses doigts gantés pressaient la détente en un bruit strident et sourd. Un battement de cil, et tout ce qu’elle avait vu ne semblait que mirage - tout ne semblait qu’illusion. Il s’était tout bonnement évaporé, et la balle avait perforé le mur sur lequel il était si pitoyablement adossé, tenant à peine droit. La jeune femme se retourna alors simplement, observant un véhicule juste au dessus de sa tête recueillir sa victime en fuite. C’était donc ça. Il était pourtant indiqué qu’ils étaient deux, et altered. Elle aurait dû se douter que ce genre de clébards sans honneur ni âme n’allaient pas laisser tomber leurs camarades pour de simples principes stupides et vains et que par conséquences, son camarade n'aurait pas prit ses jambes à son cou en laissant son pote derrière - ça sera bon à apprendre pour la prochaine fois. De ses orbes ocres, elle fixa la voiture en lévitation grâce à la magie scientifique, disposée de part et d’autre de bâtiments relativement hauts sans être inatteignables - mais bien trop hauts pour que son grappin puisse atteindre le toit d’un d’entre eux. Et c’est justement parce qu’ils étaient au courant de ça qu’ils se permettaient de la narguer depuis l’air. Pathétique, et incroyablement humiliant. Mais elle n’allait pas abandonner pour autant. Il ne lui faudrait se hisser que quelques mètres plus haut afin de pouvoir les atteindre et leur faire avaler leur langue.
Que quelques mètres pour se délecter de leurs cris d’agonie, noircir sa réputation, et honorer son grade.

Que quelques mètres pour… Elle cilla.

N’avait-elle pas vu une silhouette toute vêtue de noir, là, en l’espace d’une demi-seconde ?


   
Libella+Aki
#D0CD21
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
2016-08-10, 20:51
NOPE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Galatea
LIEUTENANT COLONEL // PREDATOR
No one can hide from my sight
Voir le profil de l'utilisateur
2016-08-10, 23:24

death comes
ft. H4VØC
Tout s'était passé tellement rapidement. Elle eu le temps d'observer, de scruter, mais pas d'assimiler. Son regard se posa sur l'homme masqué, le suivant attentivement malgré la vitesse. Ils avaient lancé un autre agent sur le terrain après avoir vu son pitoyable échec, et ce mec allait véritablement lui voler la vedette ? Véritablement ? Comme si ça allait se passer comme ça. Sa main gauche s'éleva à la hauteur d'une voiture qui roulait paisiblement un peu au dessus d'elle, et, suite à la pression d'un bouton, un grappin aux griffes acérées fut extirpé de son antre, filant à toute vitesse sur l'arrière du véhicule ciblé, se plantant dans le métal. Rapidement attirée jusqu'à la voiture en mouvement, il ne lui fallut qu'un coup sec du bras pour ôter son jouet de sa prison de métal, se faisant balancer jusqu'à la vitre arrière qu'elle brisa d'une de ses prothèses mécaniques aux jambes, les morceaux de verre filant en éclats sur la banquette arrière. Sursaut du conducteur faisant tanguer le véhicule, il reprit bien rapidement son calme, préférant arrêter la voiture plutôt que de sagement continuer sa route, comme il aurait été judicieux de le faire, si elle voulait rattraper ces râclures, et celui qui avait l'air de vouloir ravir tout son mérite. Se hissant à l'intérieur, c'est au bout de quelques enjambées qu'elle retira son gant droit après avoir pressé l'extremité de l'un de ses doigts de sa dentition, faisant glisser le textile le long de son derme violacé jusqu'à l'abandonner au sol ; paume de sa main soigneusement placée sur le visage de l'homme - elle n'était véritablement pas là pour jouer, ou encore moins gaspiller sa salive. Soit elle le défenestrait, soit elle mettait un terme à sa vie ; la seconde option étant la moins douloureuse, il devrait être reconnaissant.

Une seconde suffit à transformer le corps tendu de l'homme en un cadavre inanimé, éléctrocution ayant provoqué une fibrillation ventriculaire, et accessoirement une mort rapide, et peut-être, qui sait, non douloureuse. Poussant le corps sur le côté, son fessier se déposa à l'endroit où celui du conducteur de feu était confortablement assis quelques minutes auparavant, agrippant le volant entre ses doigts après avoir déposé son sniper sur ses cuisses. Une seconde, et le véhicule s'élança parmi ses semblables à une vitesse aussi illégale que suicidaire dans le but de rattraper ceux qu'elle recherchait, et qui s'étaient bien encrés entre temps dans son encéphale modifié par la science, s'aidant par la même occasion des bruyants coups de feu qui contrastaient avec les klaxons et bruits qu'on pourrait qualifier d'ordinaires s'émanant de la ville en elle-même.

Et elle finit finalement par l'apercevoir, cette silhouette mystérieuse qu'elle n'avait définitivement jamais vue auparavant - ignorant tout d'elle, même son appartenance à un gang ou quelconque organisation. Alors la question qu'elle s'est posée en l'espace d'un instant était la suivante ; était-ce seulement judicieux de le laisser en vie ? Ne devrait-elle pas tout simplement l'abattre, et s'occuper des deux autres après ? Non, non, sans doute pas, ce ne serait pas dans l'ordre des choses - il n'était assurément pas sa cible prioritaire à cet instant, et peu importe qui il était ou ce qu'il était, il ne semblait pas lui mettre des bâtons dans les roues ni se dresser contre elle puisque ses armes étaient pointées sur eux et non sur sa personne. Mais n'était-il pas simplement en train de vider son chargeur pour rien ?

Tellement pathétique. Ses yeux se glissèrent sur le GPS situé juste à côté du volant, la trajectoire qu'ils suivaient concordant parfaitement avec le trajet à emprunter pour atteindre Grayham. Et donc, cette bande d'amateurs qui ne prenaient même pas la peine de faire des détours pour se planquer à un endroit bien trop localisé la menaient véritablement par le bout du nez ? Quelle honte. Les doigts de son bras droit, encore fébriles suite à l'utilisation de son pouvoir activèrent le pilotage automatique jusqu'à un point totalement aléatoire - le centre de Grayham. Elle s'enfonça dans le siège pour reculer ce dernier et s'accorder un plus grand espace, baissant la vitre après coup, calant son sniper contre. Un maigre sourire traversa son visage, s'attardant un instant sur ce spectacle qui se déroulait un peu plus loin devant elle. Le bon côté des choses était sans doute le fait que cet homme jacassant et jubilant attirait sans doute leur attention, lui laissant le champ libre derrière, sans être dérangé ou menacé d'une arme quelconque, même si la seule chose que les fugitifs semblaient faire étaient de tirer trois ou quatre fois, ratant à chaque fois leur cible, pour finir par se confiner de nouveau dans le véhicule dans lequel ils se trouvaient. Clairement des amateurs, altered ou non.  Parfois même, une parcelle de leur tête s'échappait de l'automobile, avant de à nouveau s'abaisser. Mais ce fut ce simple geste qui convainc Galatea de rester dans sa position actuelle alors que son majeur effleura un bouton situé de part et d'autre de sa visière, deux lunettes se repliant à l'emplacement exacte de ses yeux pour gratifier à ces derniers une vision infrarouge, couvrant sa vue de couleurs froides et désagréables, seuls les silhouettes humaines se discernaient des autres, composées à base de rouge, de orange et de violet. Oeil gauche prenant place sur la lunette de visée, elle suivait sa - ses cibles avec précision, attendant que l'une d'entre elle commette l'erreur fatale de se redresser un peu trop.

Erreur d'ailleurs commise. Détente pressée, tête tombée et pédales relâchées, stoppant net le véhicule, celui étant à sa poursuite s'écrasant pitoyablement contre l'arrière de l'autre - ayant causé la mort de l'étrange individu et l'autre bouffon par la même occasion. Véhicule arrêté avant qu'il ne s'emboîte sur celui qui venait d'être à moitié détruit, le sniper rangea calmement son arme et désactiva sa visière qui reprit sagement place de part et d'autre de son crâne, passant sa tête par dessus la vitre pour observer ce spectacle traduit par une épaisse brume, cherchant un signe de vie de son regard ocre.

C'était donc déjà terminé ?


   
Libella+Aki
#D0CD21
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
2016-08-11, 01:01
NOPE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Galatea
LIEUTENANT COLONEL // PREDATOR
No one can hide from my sight
Voir le profil de l'utilisateur
2016-08-11, 10:15

death comes
ft. H4VØC
Il y a quelques secondes encore, elle aurait juré l'avoir vu chuter en même temps que le Valhalla. Non. Elle les avait vu chuter, c'était un fait. Et pourtant, les détonations familières qu'elle avait entendu se mirent a pleuvoir de nouveau, jusqu'à ce que ce soit elle qui tombe. Pathétique chute jusqu'au sol. Galatea voulu se redresser pour rapidement sortir du véhicule avant que cela ne devienne trop tendu, mais une violente impulsion la cloua contre son siège, et lorsqu'elle eu le temps de lever la tête, la seule chose qu'elle aperçut ne fut rien d'autre que cette chose, vêtue de noir, de nouveau sortir de son champs de vision.

Et merde.

Bruit sourd de métaux s’entrechoquant avec le sol en une sinistre symphonie, accompagné de deux de ses semblables transportant assurément des personnes innocentes, blablabla. Ils étaient simplement là au mauvais moment et il en était de même pour elle. Voiture écrasée sur le côté, l'épaisse fumée semblait se répandre à l'intérieur du véhicule malgré les perforations sur le toit et la vitre brisée qui laissait tout de même s'échapper l'écran de fumée. Odeur nauséabonde voire insupportable, les dégâts n'étaient heureusement que minimes, quelques morceaux de métal avaient transpercé ses prothèses, alors que le verre qui s'était brisé avait déchiré ça et là ses tissus, se nichant par la suite en elle, teignant sa combinaison de rouge.

Portière poussée, presque arrachée de sa poigne de fer, elle se hissa hors du véhicule ayant prit à moitié les flammes, la fumée s'échappant de depuis la cavité qu'elle avait creusé. Toux. Regard levé, pour tomber nez à nez avec les canons de deux massives armes. Mains toujours posées sur le flanc de la voiture, ses mouvements se firent lent pour s'extirper de cette prison de brume et de fer, malgré tout toujours mise en joue par l'individu. Galatea se tenait à présent plus ou moins assise sur la voiture face au faucheur, ne préférant risquer de geste trop brusque puisqu’elle n’était véritablement pas en position de supériorité, le corps tressaillant - davantage parce qu'elle ne tenait pas sur ses pieds que par peur, même si déclarer se sentir en toute sécurité ne serait que faire preuve de mauvaise foi.

Elle dévisagea le masque qui lui faisait face. N'était-il pas celui qui était le hibou, avec cet attirail ridicule? - Ses yeux s'écarquillèrent alors au bout de quelques secondes de silence, secondes qui semblaient s'écouler terriblement lentement. Elle l'avait déjà vu quelque part. Sourire moqueur.  Je savais que le général n'aurait pas dû sortir de taule un fou pareil.

Galatea leva les mains en l'air sans cross conviction, alors que son faciès semblait exprimer un désintérêt profond, tellement l'idée de se faire abattre ici lui était comique.

Tu comptes faire quoi avec tes deux jouets ? Me tuer ? S'il te plaît, blabla, laisse-moi la vie sauve, j'ai un mari et des enfants… ça sonne suffisamment block buster pour toi ?

Regard perçant. Se sentait-elle réellement menacée ?

Soldat H4VØC, baissez ces armes si vous ne voulez pas avoir de gros soucis. N'est-ce pas la incroyablement prétentieux de mettre en joue votre supérieur après lui avoir mit des bâtons dans les roues durant sa mission ? Et retirez ce masque ridicule, parce que vous n'êtes pas spécialement convaincant.

Mains baissées. Peut être était-elle étrangement moins provocante et dédaigneuse parce que son corps entier lui criait de fuir face à un être tel que lui, et qu'à défaut de se plier à cet instinct de survie, elle préférait faire face à cette menace, en se montrant peut-être un poil plus méfiante.


   
Libella+Aki
#D0CD21
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
2016-08-11, 12:33
NOPE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Galatea
LIEUTENANT COLONEL // PREDATOR
No one can hide from my sight
Voir le profil de l'utilisateur
2016-08-11, 15:59

death comes
ft. H4VØC
Qu’il semblait dédaigneux - qu’il était dédaigneux. La nonchalance de Galatea semblait cependant l’emporter sur cette attitude si étrange et déroutante. Silencieuse, elle le fixait. Et lorsque le canon se glissa sous son menton pour le soulever, elle profita de la proximité pour davantage le détailler, profondément tentée de lui ôter cette rempart qui ne laissait transparaître que des iris similaire aux siens, et rien d’autre. Comment allait-elle faire pour lui faire la peau sans voir son visage ?

Pouvait-elle seulement lui faire quelque chose ? Avoir affaire à la mairie pour sortir un barjo de prison, avec de tels antécédents, était-ce seulement prudent de s’attaquer à lui, même en étant persuadée que rien ni personne, peu importe les efforts n’arrivait à sa hauteur ? Sans doute devrait-elle le jauger un peu avant d’arriver à cette impuissante et fatale conclusion qui lui ferait se mordre les doigts. Mais une chose est sûre, c’est que lui non plus, n’était pas normal. Peut-être qu’il était un android aussi ; les prouesses scientifiques effectuées en l’an 3000 sont parfois hallucinantes après tout. Ses orbes, après avoir scruté un instant désespérément son masque, vrillèrent plus bas, sur ses vêtements si obscurs qu’il était difficile de les discerner entre eux. Et puis, ses yeux roulèrent de résignation. Au pire, ça fera un mec chelou en plus chez Ragnarök, ils étaient plutôt bien servis, et s’il est trop impétueux, il se fera sans aucun doute brider comme tous les autres et puis c’est tout, hein ?

Durant sa réflexion, le voilà qu’il l’avait agrippée comme du n’importe quoi, pressant ses joues entre elles, plissant et déformant ses lèvres blêmes par la même occasion. Cette fois-ci, l’android fronça les sourcils, lui jetant un regard plus noir sans cependant se montrer plus hostile si ce n’est par le biais de la pensée, le détruisant, déchirant, anéantissant à l’intérieur pour cet affront. Haussement de sourcil.

Tu m’as volé mon plaisir. J’étais là la première d’abord. N’inverse pas les rôles. Si tu les voulais tant que ça, il ne fallait pas t’amuser avec.

Ouais, elle n’avait clairement pas répondu à sa question. Elle n’était pas une adepte des supplications, après tout -bien trop fière et droite pour ça. Dieu merci, il finit par la lâcher. Elle se massa machinalement les joues, alors que son attention fut rapidement détournée de l’homme. Son regard, de longues secondes resta cloué à sa gauche, alors qu’elle finit, après avoir choppé son sniper abandonné dans la voiture, par bondir en dehors de cette dernière en fumée, le métal de ses prothèses claquant contre le bitume. Redressant l’une de ses jambe, elle extirpa le débris qui s’était enfoncé dans son mollet avant de reposer le pied par terre, s’appuyant de temps à autre dessus pour tester sa stabilité. Ignorant les jérémiades - et surtout grosses conneries - de son « collègue », elle lissait ses vêtements de sa main gauche, de peur d’effleurer la moindre parcelle de peau de son autre. Profond soupir.

Elle qui pensait n’être de sortie que quelques petites heures le temps de mener sa mission à bien et rentrer chez elle par la suite, il semblerait que les choses se passent autrement, aujourd’hui encore. Moteurs bruyants de voitures finissant par les encercler sans leur laisser la moindre échappatoire, elle se massa l’arrêt du nez. Encore et toujours des emmerdes - c’était ça, quand on se faisait remarquer à l’Equilibrium. Galatea était restée immobile, alors que l’autre ne semblait même pas les avoir remarqués, alors réveillé d’une balle dans l’épaule. Alors qu’elle s’attendait à le voir se tordre de douleur en appelant ses parents, elle fut surprise qu’il ne laisse rien transparaître - peut-être parce qu’il était, lui aussi trop fier, ou parce que ce genre de choses ne l’atteignaient pas. Pire encore, il semblait presque enthousiaste. Yeux plissés, son regard pivota sur les trois véhicules présents de son côté de la chaussée, plusieurs armes braquées sur elle, prête à cracher leur pluie de métal. Haussement d’épaule, alors qu’elle lâcha son sniper.

Tu vois quand tu veux, tu sais te montrer raisonnable. Maintenant, dis à ton pote de lâcher ses guns s’il veut pas qu’on lui troue la cervelle.

Vous comptez véritablement nous embarquer ? C’est téméraire.

Mouvement à la fois habile et lent, elle glissa son majeur au milieu de son dos, sur lequel était présent un tatouage surmonté d’un bouton brillant d’une lueur carmine. Une fine particule translucide prit alors place sur la surface de son être. Galatea jeta un regard malicieux à l’homme encapuchonné, soufflant.

Jouons à un jeu. On a trois bagnoles chacun, et celui qui a le plus de gars de son côté gagne. Bien entendu, pour que ça marche, faut qu’ils soient morts. C’est un peu comme la courte paille. Pas de triche, et on choisira le gage pour celui qui perd. Et si tu veux pas jouer, je cafterai tout au général.

ARRÊTEZ DE MAGOUILLER DANS VOTRE COIN PUTAIN, ON VA VOUS BUTER !

Un sourire.

Go.


   
Libella+Aki




   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
2016-08-11, 16:49
NOPE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Galatea
LIEUTENANT COLONEL // PREDATOR
No one can hide from my sight
Voir le profil de l'utilisateur
2016-08-11, 18:11

death comes
ft. H4VØC
Il s'était déjà élancé avant même qu'elle ne puisse réagir. Un simple regard en sa direction pour finir par, de nouveau s'intéresser à ce qui se tramait devant elle. Incroyablement lente et détendue, Galatea se baissa pour attraper son arme sur le champs de bataille. Première détonation émanant d'une des arme, balle se logeant dans son bras. Ou devait-elle se loger dans son bras ? Il n'en était rien. Elle avait faiblement ricoché, stoppée, puis déviée de sa trajectoire - retour à l'envoyeur ; morceau de métal rejoignant son abdomen. Les armures invisibles n'étaient-elles pas une merveilleuse invention ? Sourire. Incroyablement satisfaite du regard incompris que son assaillant lui avait jeté. Son corps se pencha en avant, doigts effleurant le sol alors que la lanière de son sniper reposait sur son épaule, une simple impulsion suffit à la propulser en avant, alors que la paume de sa main droite embrassa le visage de l’homme déjà blessé, chopant son poignard durant sa chute, avant de s’appuyer sur son corps pour se hisser sur le capot d’une voiture, à côté de laquelle deux hommes semblaient la menacer d’armes à feu - l’un d’entre eux ouvrant le bal à un déluge métallique qui n’eut, une seconde fois aucun effet sur la Ragnarök. Un coup de pied latéral suffit à désarmer un des deux hommes, profitant de l’effet de surprise pour balancer le poignard amassé auparavant entre les deux yeux de celui toujours armé - ou du moins c’est ce qu’elle imaginait faire, l’arme blanche s’étant confortablement niché dans un des deux yeux de la racaille, lui arrachant un strident cri de douleur et le faisant lâcher son arme.

Désolée, jamais été forte aux fléchettes.

Féline, ses pieds rejoignirent le sol alors qu’elle ramassait l’arme abandonnée il y avait quelques secondes de cela, usant d’une seule et unique balle se logeant dans la boîte crânienne de l’autre individu, qui, après coup, s’écroula misérablement au sol. Regard accordé à l’arme qui lui avait fait commettre ce meurtre parfait. Et son professionnalisme s’envola en miette, après avoir redécouvert le sentiment que tuer procurait.

Après tout, elle avait été façonnée de telle sorte à tuer. Chaque modification que son être a subi n’a aucun autre but que de rendre la mort plus douloureuse. De la rendre plus efficace. Mais de la rendre moins humaine. Et elle a payé ce prix. Galatea est un objet en perpétuelle amélioration, chaque seconde, chaque minute passée sur le champs de bataille ne la rendant plus que destructrice.

Trois.

•••


Le violacé de son derme fut à présent recouvert d’un carmin nauséabond, même texture profondément imprégnée dans ses textiles, perlant le long de son armure et de ses prothèses et s’étant mêlée au jais de sa chevelure. Rapide mais intense, pourquoi il n'y avait que dans ce contexte qu'elle pouvait dire une chose pareille ? Sourire moqueur et dérisoire. Ses iris ocres se posèrent sur Havoc qui semblait par ailleurs bien porter son pseudonyme - prénom ? -, plissant les yeux en se souvenant du compte qu’il avait fait et qu’elle avait vaguement commencé ayant déjà terminé alors qu’elle avait à peine commencé.
Neu…
Attend. Attend. Ses yeux se glissèrent sur la tête réduite en charpie. Elle avait vraiment perdu, là ? Non, pas moyen.

Celui-là était à moi. Mensonge. Ils étaient tous regroupés de son côté. Tu viens de le tuer à ma place, donc ça compte pour moi. Et ça fait dix du coup. Narquoise. Puisqu'on est à égalité, on va dire qu’on a tous les deux gagnés. Et ça se jouait pas sur le temps alors on va faire un gage chacun et je commence, le mien on verra après hein, on s’en fiche.

Le canon de son sniper grattait le sol au fur et à mesure qu’elle se rapprochait du faucheur, mimant la réflexion, alors que tout était - presque - prévu.

Ton gage, ça sera de retirer ton masque.


   
Libella+Aki




   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
2016-08-11, 19:01
NOPE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Galatea
LIEUTENANT COLONEL // PREDATOR
No one can hide from my sight
Voir le profil de l'utilisateur
2016-08-11, 23:11

death comes
ft. H4VØC
Si vous tendez la main vers moi, je vous brise le bras.
Ne te méprend pas, j'ai pas envie de te toucher.

Le morceau immaculé glissa le long de son faciès pour dévoiler ce dernier. Et c'était comme si… comme s'il n'était pas la même personne. Emprunt d'une placidité et d'une froideur bien étrange alors que quelques temps auparavant, elle aurait juré qu'il devait bien se marrer là-dessous. Peut-être une certaine bipolarité ou trouble du genre, pour changer si rapidement d'humeur ?

Chaque parcelle de son visage fut imprimé en elle, alors qu'elle restait droite, nullement tentée de s'approcher pour mieux le voir dans son intégrité. N'était-ce pas fou à quel point les gens pouvaient se dissimuler si facilement et si bien à l'aide d'une armure et d'un masque ? Fou, et fascinant, sans aucun doute. Haussement d'épaules, alors qu'elle poussa un soupir, sonnant le glas de son inspection.

Oui, et maintenant ?

Sa main gauche essuya le sang présent sur son visage et qui titillait ses cilles alors qu'elle joignit ses deux pieds côte à côte. Droite.

À présent, vous pouvez remettre votre masque, soldat. Les autorités vont arriver, et même en faisant parti de Ragnarök, vous risquez d'avoir des problèmes, surtout s'ils apprennent votre grade et vos antécédents. Sur ce.

Elle tourna les talons, redressant son arme à sa hauteur pour la glisser sur son épaule, disparaissant dans la brume que crachaient encore les véhicules à présent en ruines, et en sang.


   
Libella+Aki




   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Hold your breath, and shut your mouth, the scene will be the death of us. || ft. Havoc
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DAFTLAND! :: EQUILIBRIUM ; « DAFTLAND » :: Velvey-
Sauter vers: