//RP DU MOMENT*
Titrejoueur & joueur
Resume } Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat.

//LES RP LIBRES*www.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudo
//DEMANDES DE RP*www.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudo



 

 :: PARTY HARD :: LES PRÉSENTATIONS :: FICHES VALIDÉES Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Charon • Your body is my business

avatar
Invité
Invité
2016-02-29, 12:05


charon

nom ; — | prénom ; Leigh | âge ; 33 ans | sexe ; masculin | nationalité ; américain | origines ; sino-américain | race ; humain | groupe ; citoyen | occupation ; thanatopracteur et taxidermiste à ses heures. Désirez-vous faire empailler votre femme, votre mari ou votre chien ? | situation maritale ; divorcé | situation financière ; plus que correcte et stable | habitation ; Aeon| theme song ; Ember - Ghosts of Paraguay | pouvoir ; none

De prime abord, il est cette voix aux inflexions chantantes, ces murmures feutrés presque réconfortants. Les gestes restent empreints d’une courtoisie surannée qu’un langage, parfois, cavalier torpille. On le pense guindé. On change d’avis lorsqu’une réplique enrobée d’humour noir s’échappe de ses lèvres figées en un aimable sourire. Aux élans de mauvaise humeur, il préfère le sarcasme. Tempêter, crier à s’en péter les cordes vocales, c’est si vulgaire. C’est laid. Et lui haït cette hideur. Ses sens sont ceux d’un esthète. Il se ferait païen pour les déesses Beauté et Harmonie. Elles sont le reflet de la maîtrise d’un homme, de son regard aiguisé, de son goût pour la perfection. Comme un fou, il court après cette dernière. Cette vision aussi nébuleuse que chimérique l’obsède chaque jour.

Y arriverai-je un jour ? La question s’immisce dans ses pensées, dès qu’il contemple une dépouille. L’intérêt des familles ? Les aider à faire plus facilement leur deuil ? L’excitation d’un nouveau défi dévore ces détails. Caché dans son immense sanctuaire blanc aseptisé au beau milieu duquel trône sa table de travail, il se laisse submerger par ses émotions les plus brutes. Les plus pures. Son face à face avec la mort le dépouille de ses artifices et de son air matois. Le corps, lui et le temps à défier. Sa Sainte Trinité, précision, méthode et patience, guide ses gestes que personne ne peut se permettre d’interrompre. Lorsqu’il travaille, les autres n’existent pas. Les impudents qui violeraient son cocon pourraient bien finir dans son jardin secret. Là où ses expérimentations se fanent à son plus grand regret. Mais il continue à travailler. Il en faut plus pour le décourager, et la ville produit chaque jour des macchabées.

Mais Charon apprécie aussi les vivants. Après tout, ce sont eux qui paient grassement pour son travail bien fait. Et pour débaucher des clients, il peut être de toutes les réceptions, de tous les dîners. Discuter sans se dévoiler. C’est un jeu. Une évidence. Personne ne brisera la barrière invisible derrière laquelle il se tient. Personne ne souillera son microcosme.

Il contrôle tout. Plus qu’une certitude, c’est une conviction.


Voir histoire.

Des fragments de vie.

« Tu devrais faire quelque chose d’utile de tes mains. » soupira son père, alors que Leigh se voyait restaurateur d’œuvres d’art.

« M’aimerais-tu enfin, si j’étais morte ? » s’enquit son ex-femme, un beau soir d'automne.

_____________________

Des yeux jaunâtres brillaient derrière le rideau de pluie dont les gouttes se fracassaient sur le parvis. Le ronronnement d’un moteur rejoignit bientôt le grondement de l’eau. De la Bugatti Type 57SC Atalante, le véhicule n’avait que les courbes gracieuses et racées. Une magnifique enveloppe jusqu’aux câbles des dernières technologies. L’argent ne sert à rien quand on est mort, répétait son père. Mais de son vivant, il se préoccupait de l’avenir de son fils unique. Au moins, ses parents avaient-ils choisi quelqu’un qui semblait avoir du goût à première vue. Ils le savaient maniaque, obsédé par les détails même les plus infimes : l’état des ongles, un maquillage mal appliqué, la dentition. Leigh n’avait pas un idéal de beauté, mais une multitude de critères parfois difficiles à expliquer qui le formait. Mais au fond, il n’avait pas réellement à expliquer : la réponse lui venait, lorsque ses yeux sombres effilés étudiaient une silhouette. Le regard critique, l’esprit analytique.
Passe, songea-t-il à la vue de son rendez-vous du soir qui se rapprochait dans un martèlement de talons hauts
Impassible, il l’observa. La robe noire tout en soie et dentelle suggérait plus qu’elle ne dévoilait sa peau cuivrée. Au beau milieu d’un visage harmonieux, des lèvres peintes d’un rouge intense dessinaient une moue incertaine. Le rendez-vous arrangé l’ennuyait probablement. Ils étaient deux dans ce cas. En temps normal, il aurait refusé. Il avait toujours mieux à faire, mais sa mère avait su trouver les mots. Fille d’un courtier d’art. Un temps, on avait même soupçonné son père d’avoir pillé des musées et quelques tombes. Peu importait, il espérait qu’ils aient des goûts communs. Pour le reste, le mariage n’était qu’une manière de faire grossir le patrimoine familial. L’amour, ça vient plus tard, affirmait sa mère. Ses parents étaient un modèle de complicité, de tendresse et d’affection commune qui s’était arrangé au fil des ans, des incartades et des défauts de l’un comme de l’autre.
Arrivant à sa hauteur, elle releva la tête, planta ses yeux dans les siens et sourit avec douceur.
— Mademoiselle Wei-Lang, souffla-t-il.
— Diane, le reprit-elle. Appelez-moi, Diane.
Sa voix lui plaisait. Douce, presque chantante, pas trop aigüe.
Il lui fit signe de le suivre et l’escorta jusqu’à leur table de restaurant. Il était plus grand qu’elle. D’une bonne dizaine de centimètres. Il se considérait comme un individu moyen : une tignasse brune, une silhouette longiligne et des épaules carrées. Sans sa cicatrice sur sa joue et ses costumes sur-mesures, il pouvait se fondre dans la masse. Ironiquement et malgré le soin apporté à ses tenues, il recherchait le beau, mais se trouvait banal. Il préférait regarder que se regarder. La contemplation et l’étude de l’autre le ravissaient.
Ce soir-là, il s’y adonna avec plaisir.
Quelques mois plus tard, Diane acceptait sa demande en mariage. Des éclats d’excitation illuminaient ses prunelles.
Si elle avait su.
_____________________

Un sol noir, des murs noirs, des vitres teintées aux ouvertures. Situé dans Cheenbury, l’appartement ressemblait à un confortable cercueil dans lequel se diffusait une lumière tamisée. Officiellement, il appartenait à un certain David Hamilton. Officieusement, personne n’avait besoin de savoir qui l’avait réellement acheté.
Leigh consultait des documents ; son vis-à-vis avait les yeux rivés sur son téléphone.
— Un souci ?
Il regarda l’homme. Son fixer, comme il l’appelait, savait bien qu’il n’aimait pas les imprévus ou les mauvaises nouvelles.
— Non, la marchandise a été livrée. Tous les produits que vous avez demandés sont là.
— Je vous fais confiance.
La voix était calme, le ton, ferme.
Leigh était fidèle en affaires et bon client, si tout se passait bien. Trouver quelqu’un capable de réunir tous les produits demandés n’était pas facile. Avoir un vaste réseau, ne pas être curieux, savoir tenir sa langue. Il avait dû par le passé se séparer de certaines relations de travail. Ce sont des choses qui arrivent. Des accidents graves ou mortels arrivent tous les jours. C’est ainsi.
C’était aussi plus simple de mener sa vie sans Diane.
Heureusement qu’elle n’avait été que reproches et incompréhension. Si elle avait été fouine…
Cette pensée l’attristait un peu. Il ne désirait pas assister aux funérailles d’une brillante jeune femme.
j'ai l'impression d'avoir un peu fait n'importe quoi, sorry sorry [insérez ici l'air de Sorry, Sorry de SuJu]. Si je dois préciser des trucs, pas de souci !


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hannibal D-J Somerset
FONDATEUR // CHEF DU NORD

Voir le profil de l'utilisateur
2016-02-29, 12:06
j'aime déjà beaucoup l'avatar et le métier !
bienvenue et bon courage pour la suite heheh ♥




random shit:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
2016-02-29, 12:21
Oh mais Steven. J'hésitais presque à le prendre pour mon tc tellement ce perso gère.
Et ton métier, t'aurais dû être là pour Cloud quand il a perdu sa chère et tendre.
Bienvenue. 8D
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
2016-02-29, 15:13
J'adore l'occupation, très original! (Mème si perso ça me fout la chienne)

Velkommen, bonne chance!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
2016-02-29, 18:30
J'aime déjà le personnage
Le métier me fascine (original)
Hâte d'en savoir plus ohohoh ♥️
Bienvenue en tout cas
Revenir en haut Aller en bas
avatar
IS IT TOO LATE NOW TO SAY SORRY ?
Voir le profil de l'utilisateur
2016-02-29, 18:58
Charon mais. tellement de mythologie ces derniers temps ♥
Le métier a de quoi surprendre ; fais nous voir le reste eheh
Bienvenue ♥




ACCISMUS
&
ANOESIS

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
2016-02-29, 21:51
Gnh merci à tous pour l'accueil ♥ (j'avais un peu peur pour le métier, du coup, vous me rassurez)(Mille pardons pour le remerciement groupé, mais je sais pas quoi dire. Vous êtes choux ♥)
*donne une carte de visite à Cloud au passage, pour une autre fois*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hannibal D-J Somerset
FONDATEUR // CHEF DU NORD

Voir le profil de l'utilisateur
2016-03-06, 18:03


Validation !

J'adore ! C'est super original, ça fait plaisir ♥ Bon jeu !

LIENS UTILES ;

- liens
- messagerie
- demande de rp
- blog








random shit:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Charon • Your body is my business
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Le "charity business", version française
» Cubes lumières The Body Shop / Palette 14
» The body needs
» Dirty Body Spray
» Besoin de conseil et d'infos sur Fdt Face&Body Mac

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DAFTLAND! :: PARTY HARD :: LES PRÉSENTATIONS :: FICHES VALIDÉES-
Sauter vers: