//RP DU MOMENT*
Titrejoueur & joueur
Resume } Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat.

//LES RP LIBRES*www.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudo
//DEMANDES DE RP*www.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudowww.titre//Par pseudo



 

 :: PARTY HARD :: LES PRÉSENTATIONS :: FICHES VALIDÉES Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

fifty words for murder & i'm every one of them ━ eva

avatar

Voir le profil de l'utilisateur
2016-01-13, 02:45
cold and broken hallelujah

tu n'sais pas vraiment quand est-ce que tout a dérapé - sans doute que sur le moment, tu n'y faisais guère attention ; ou peut-être bien que tes roses avaient commencé à se fâner dès lors que t'avais poussé ton premier cri. à y songer maintenant toutes les nuits vissée au comptoir, il t'semblait que ton existence minable n'avait été qu'une succession d'échecs une sorte de long déclin. t'étais pas franchement malheureuse, pourtant ; ou plutôt, tu ne t'en laissais pas le loisir - t'étais jolie comme un coeur, suffisament pour tromper l'ennui & son cortège d'idées noires avec une compagnie de passage ramassée au hasard à la nuit tombée.

ça n'avait pas toujours été comme ça, oh ça non - t'avais grandi comme tous les enfants, l'sourire aux lèvres & la tête pleine de rêves ; t'aimais l'hiver la mer regarder les étoiles blottie sous une couverture - mais l'hiver avait fini par passer puis l'temps aussi ; & toi, à la longue, tu avais fini par ne plus aimer grand chose. en soi, t'étais pathétique - dix-sept printemps & déjà lasse de tout. tes parents avaient sans doute mieux à faire que t'écouter te plaindre ; t'avais grandi avec en toi une rage que tu n'avais jamais su exprimer - t'avais même fini, à défaut, par la retourner contre toi. t'étais pas très intelligente, & même franchement influençable - mais qui aurais pu te blâmer, du haut de tes seize ans ? alors t'avais emprunté le même chemin que les premiers minables que t'avais croisé ; vous étiez cinq à vous nourrir d'illusions & à refaire le monde le soir autour d'un verre. tous plus vieux que toi, & ça te plaisait - t'avais l'impression qu'on te reconnaissait enfin à ta propre valeur ; oh, si t'avais su. la vérité, c'est que t'étais sûrement un peu plus présentable ; t'avais de jolis yeux bleus un sourire qui faisait chavirer les coeurs & l'air innocent à en crever - sans doute pour ça qu'ils voulaient que tu bosses pour eux. c'était rien, qu'ils t'avaient dit, suffit de vendre quelques pillules ; & dieu sait que t'étais pas en position pour cracher sur de l'argent facile. t'étais méfiante mais tu t'ennuyais à mourir & tu rêvais d'aventure, puis t'avais bien vu que tu t'ferais jamais attraper - alors t'avais continué. tu t'étais promise de seulement vendre & d'jamais y toucher ; t'étais bien placée pour savoir comment ça tournait quand on s'en entichait un peu trop - les autres t'avaient rit au nez à coup d'on verra bien. tu te laissais bercer par l'ivresse d'enfreindre les règles & tu te complaisais à vivre dans l'interdit - tu t'prenais sans doute pour une héroïne de roman l'soir en comptant ce que t'avais ramassé. c'était de la naïveté plus que de l'inconscience, à vrai dire - comme toutes les adolescentes de ton genre, t'étais à la recherche du grand frisson.

t'avais merdé un soir de décembre - un soir comme les autres, pourtant. t'avais dix-neuf ans & plus aucun d'tes grands principes - t'étais devenue une camée, comme tous les autres. tu t'rappelais même plus de la première fois où t'avais dérapé, & péniblement de toutes les autres ; t'étais devenue tout ce que tu méprisais en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. un soir de décembre, donc ; une livraison tout ce qu'il y avait de plus ordinaire. c'était la fête chez monsieur ; une grande maison & de belles voitures garées devant - il t'avait demandé si tu voulais rentrer cinq minutes, histoire de ; toi, tu n'disais jamais non. tu t'souviens de ton reflet dans le grand miroir de l'entrée - t'étais encore jolie, mais l'temps t'avait âbimée ; t'avais même pas vingt ans & l'regard vide de ceux qui en ont déjà bien trop vu. tu restais dans ton coin, ce soir-là ; tu t'sentais pas à ta place chez les gosses de riche & t'avais probablement plus de choses à raconter à ton verre - & puis il avait débarqué. tu n'l'avais pas vu venir & l'ton de sa voix t'avais fait sursauter - il te demandait si ça allait, probablement ; tu te souviens d'avoir rougi, un peu bêtement. il était sans doute un peu plus beau qu'les autres, ce type-là ; indéniablement plus jeune, aussi - & puis surtout, il faisait tâche ; tu devinais au premier coup d'oeil qu'il valait bien mieux que toi. vous aviez discuté toute la nuit & tu t'étais surprise à l'apprécier ;  il avait un très joli nom, l'inconnu d'ce samedi soir - un nom que tu n'pourrais bientôt plus jamais oublier.

vous vous étiez revus, peu de temps après - c'était l'même genre de soirée chez l'même type de la dernière fois, & t'attendais désespérément qu'il débarque ; ça n'avait pas manqué. peut-être qu'il t'aimait bien, ce type-là, ou peut-être bien que tu lui faisais pitié - toujours est-il que vous aviez fini par vous revoir quelques fois de plus puis une fois de trop. c'était sans doute ce qui t'était arrivé de meilleur depuis un moment, vos petites conversations à l'arrachée - & comme toujours, t'avais tout gâché. tu t'étais dit que t'étais enfin tombée sur un type bien, l'genre de mec qui te tirerait vers le haut ; en fin de compte, c'était toi qui l'avait ramené vers le bas. il était tombé dans la drogue, lui aussi - & c'est toi qui l'y avait entraîné. une fois de plus, tu t'souviens même pas de comment ça avait commencé ; difficile pour toi en revanche d'oublier comment ça c'était terminé. c'était une d'ces journées banales à en crever - c'était la tombée du jour & t'avais l'regard dans le vague - lui semblait pris d'un élan d'optimisme comme tu n'en connaissais plus ; il avait l'sourire aux lèvres & quelque chose de beau dans les yeux. vous aviez passé la nuit à refaire le monde entre deux traces comme vous le faisiez souvent ; même que parfois, ça te donnait même envie d'y croire. tu n'sais plus lequel de vous deux s'était endormi en premier - toujours est-il qu'au petit matin, il était mort.

overdose - c'est ce qu'ils avaient dit, en tout cas.
la réalité t'avait heurtée avec la violence d'une balle perdue ; c'était tout un monde qui volait en éclat. tu portais l'deuil de tes fantaisies - celles dans lesquelles tes actes étaient sans conséquences ; où t'étais rien de plus qu'une gamine un peu perdue en manque de sensation. t'avais joué à un jeu dangereux, & tu t'étais misérablement vautrée ; t'avais tué quelqu'un, putain ; sans doute le fils de quelqu'un & puis peut-être même le frère d'un autre. alors bien sur qu'il aurait fini par sombrer quoi qu'il arrive bien sûr qu'ça aurait pu être quelqu'un d'autre - & pourtant il avait fallu qu'ce soit de ta faute ; t'avais tué quelqu'un, du haut de tes dix-neufs ans & de toutes tes illusions perdues.
NOM Δ orlov
PRENOM Δ eva
AGE Δ vingt-deux printemps
SEXE Δ féminin
NATIONALITE Δ ukrainienne
ORIGINES Δ russes
RACE Δ altered
OCCUPATION Δ infirmière clandestine
SITUATION MARITALE Δ célibataire
SITUATION FINANCIERE Δ moyenne
RESIDENCE Δ akhora
GROUPE Δ citoyens
POUVOIR Δ anesthésie (apaiser une douleur physique)


━ un mètre soixante-quinze
━ cinquante-sept kilos
━ les yeux bleus & l'regard vague
━ cheveux bruns & teint blafard
━ souvent très maquillée

à quoi bon t'étendre sur ce que t'avais un jour été - cette personne là était morte avec lui.  quelque part, si égoïste que ce soit, il t'semblait que ça t'avait sauvée ; ç'aurait pu être toi, & ç'avait été lui. t'avais radicalement changé, ce jour-là - de la plus cruelle des manières, t'avais grandi. au fond, ça t'bouffe ; à force de te laisser ronger par la culpabilité, y'a comme un trou béant dans ta poitrine - t'as mal, tout l'temps. sans doute que tu n't'étais jamais remise de la chute, au fond ; t'avais conscience d'être une nuisance & tu n'pourrais jamais plus l'ignorer.
pourtant t'implores en vain le pardon de quelqu'un qui ne pourra plus jamais t'entendre  - oh, eva, ils ne s'doutent pas de ce qui se cache derrière ton apparente gentillesse ; s'ils savaient que tu tentes seulement de t'absoudre. alors tu souris aux inconnus dans les bars & puis tu t'rends utile dès que l'occasion se présente ; t'essaies tant bien que mal de faire ammende de tes erreurs - hypocrite. tu t'mens à toi-même & t'as sûrement fini par te convaincre, au fond - comme si tu pouvais oublier qu't'avais du sang sur les mains, comme si tu pouvais racheter tes fautes par l'abnégation. tu te persuades tant bien que mal que t'es devenu quelqu'un de bien qu't'as plus rien à voir avec cette gamine idiote ; pourtant ça t'quitte pas & puis sûrement que ça t'quittera jamais - t'as bien peur que personne n'vienne un jour effacer les ardoises. t'es mue par la culpabilité, que tu l'veuilles ou non ; alors tu peux toujours tenter d'avoir l'air de quelqu'un de bien - faut juste que tu l'saches, ma belle ; tu n'trompes sûrement que toi.
mei 18 piges // reboot d'esperanza // c'est pas baclé j'vois pas de quoi vous parlez
feat elizabeth (bioshock infinite) parce qu'on se refait pas + un code plutôt moche hein
encore un personnage heureux décidément on ne m'arrête plus



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
2016-01-13, 02:56
"ELLE EST TELLEMENT NULLE MDR CA VA PAS DU TOUT"
"mes persos sont clichés si en plus j'écris mal c'est la CATASTROPHE"

..............................................................................
MAIS VA MOURIR PUTAIN
TON HISTOIRE
DUDE JE FEELS
(morphine et eva vont être coloc, cherche pas c'était écrit)
non mais c'bon je HUUUUUUUUUUUURLE
(la drogue ; omg ; mais trop de similitude)
BREF JE FEEEEEEELS
TEAMDRAMALERETOUR
j'te hais
voilà
c'était beau
donc chut
va mourir
♥♥♥♥♥♥♥♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
2016-01-13, 03:05
mais je
tant d'amour c'EN EST TROP POUR UN SEUL HOMME
ne me hais point je t'aime d'amour moi ok
en plus tu le sais LE PIRE EST A VENIR
(le meilleur aussi du coup)(deep philo à 3h du mat)
full love sur toi tu m'émeus tant putain
♥♥♥



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
2016-01-13, 03:16
C'est QUOI tous ca. C'est beaucoup trop bien écrit !
Espe', tu me surprendra toujours. J'ai carrément dévoré ton texte. Sans lui faire trop mal non plus ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kenny
PRÉSIDENT DU VALHALLA

Voir le profil de l'utilisateur
2016-01-13, 03:24
Espe ou devrais-je dire EVA tralala ce reboot est trop ouf.
j'peux pas mieux dire qu'Alex srx
ce code (nostalgie de tes codes sur AP omg, j'veux encore en voir srx) est trop classe. Épuré, c'est parfait. ♥

DU LOVE POUR TON TEXTE
j'aime la fluidité avec laquelle tu narres le récit, y a pas de redondances, c'est s u p e r a g r é a b l e à l i r e - même si la drogue c'mal m'voyez - bby.

BREF COEUR.




(c) greenmay
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
2016-01-13, 03:37
..................... mon dieu vous me faites trop plaisir vous êtes vraiment des AMOURS ♥♥♥
si j'étais un smiley en ce moment je serais celui-là
>///<
voilà

(fhujidko kenny c'est un recyclage d'as en plus la nostalgie m'envahit soudainement promis j'en referais quand je vaincrai la FLEMME)
je suis joie & bonheur de vos messages vous êtes vrmt trop chous (oui chous)
full love sur vous ♥♥♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
2016-01-13, 08:11
Gnnnn, JE L'AIME BEAUCOUP. PRECIOUS BABY
& puis ce code -d'où il est plutôt moche ??? l'est beau :c- et cette histoire. Oh la la.
Je peux t'épouser quoi?? Edel saura te redonner un joli sourire or not. /out.
Bref, love.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
2016-01-13, 11:03

bienvenue sur daftland !

Bon bah tu connais la maison! J'aime beaucoup la fiche wesh arrête de te dévaloriser :c Ton infirmière va faire de la concurence à mon docteur, vilaine.


tic tac
Time is a sort of river of passing events, and strong is its current; no sooner is a thing brought to sight than it is swept by and another takes its place, and this too will be swept away.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
fifty words for murder & i'm every one of them ━ eva
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» with the words of a love song . ◮ (lysander&lullaby)
» MUFE + Fifty Shades of Grey
» Bloody murder we will scream, Merlin will set you up to tear me open [TERMINE]
» Abi Jäger - Just like ice in a glass, your words go round and round
» [Anime] Black Butler

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DAFTLAND! :: PARTY HARD :: LES PRÉSENTATIONS :: FICHES VALIDÉES-
Sauter vers: